Vers plus de clarté des frais bancaires ?

  • A
  • A
Vers plus de clarté des frais bancaires ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

La ministre de l'Economie veut clarifier les tarifs bancaires, jugés opaques et trop élevés.

Les tarifs bancaires sont régulièrement dénoncés pour leur opacité et leurs montants élevés. Mardi, la ministre de l'Economie a de nouveau joint sa voix aux mécontents. Christine Lagarde a annoncé mardi une série de mesures pour les clarifier et les rendre plus lisibles, que les banques se sont engagées à appliquer et respecter d'ici la mi-2011. L'UFC-Que Choisir dit ne pas croire à l'engagement des banques.

Comparer les prix entre les banques

La mesure qui sera mise en place le plus rapidement concerne les plaquettes tarifaires. Elles devront présenter au 1er janvier 2011 une liste de 10 services standards, afin que le client puisse facilement comparer les prix d'une banque à l'autre. Par ailleurs, les banques devront normaliser les termes utilisés dans leurs plaquettes, à partir du 1er avril 2011. Selon les banques, une même opération peut par exemple s'appeler commission ou prélèvement. Enfin, à partir du 30 juin 2011, les banques devront faire figurer, sur le relevé mensuel de compte envoyé aux clients, le total mensuel des frais bancaires.

La plupart de ces mesures, qualifiées de "majeures" par la Fédération bancaire française, étaient préconisées par deux experts que la ministre avait chargés d'étudier le dossier, et qui avaient rendu leur rapport début juillet. "L'objectif à terme est de faire baisser ces tarifs", grâce à plus de concurrence, a déclaré Christine Lagarde.

Des packages moins chers

L'opacité et la cherté des frais bancaires a été dénoncée à maintes reprises par des associations de défense des consommateurs. Ainsi, UFC-Que Choisir a fustigé en juin dernier les packages vendus par les banques censés être moins chers pour le consommateur et qui sont en définitive plus chers. Mardi, Christine Lagarde a indiqué que les banques s'étaient expréssement engagées que ces packages soient moins chers que les services à l'unité.

Les frais pour impayés plafonnés

Les clients les plus fragiles des banques, qui doivent souvent payer des frais importants pour chèque impayé ou découvert non autorisé, se verront réserver un traitement particulier. Selon Christine Lagarde, les banques devront leur proposer un "package sécurité", avec des services adaptés à leur situation, comme une carte de paiement munie d'un système "anti-dépassement". En outre, les banques ne pourront plus leur ponctionner sans limite des frais pour impayés. Ces frais devront être plafonnés.

Mardi, l'UFC-Que Choisir a indiqué ne pas faire confiance aux banques pour tenir leurs engagements en matière de frais bancaires. "Le problème principal de ces mesures, c'est qu'elles sont fondées sur un engagement des banques, et en matière d'engagement, on a déjà donné", a déclaré Nicole Pérez, administratrice nationale de l'association, qui aurait préféré une loi ou un réglement pour garantir l'application de ces mesures.