La SNCF fête les 10 ans d'iDTGV avec 10.000 abonnements illimités

  • A
  • A
La SNCF fête les 10 ans d'iDTGV avec 10.000 abonnements illimités
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

SURPRISE - Cette filiale de la SNCF annonce que cette offre pourrait être élargie à l'avenir.

Le cap des 10 ans est l'occasion pour iDTGV de séduire encore plus d'usagers. Pour fêter son anniversaire, cette filiale de la SNCF, créée en 2004, a décidé de mettre en vente 10.000 abonnements illimités pour voyager dans ses trains pendant un mois. Elle veut ainsi attirer à elle de nouveaux usagers qui jusque là ont boudé le train.

>> LIRE AUSSI - SNCF : hausse des tarifs en 2015 

59,99 euros. L'abonnement, accompagné d'une carte, a été baptisé iDTGVMAX. D'un prix de 59,99 euros par mois avec un engagement d'un an, elle s'adresse aux voyageurs "sur un mode d'usage qu'ils n'ont pas aujourd'hui", a avancé la directrice générale de Voyages SNCF, Rachel Picard. 

Dans chaque iDTGV, une voiture, ou un étage dans les rames doubles, soit une quarantaine de places, seront réservées à ces abonnés. L'opérateur dessert actuellement une cinquantaine de destinations.

>> LIRE AUSSI - La SNCF va moderniser les toilettes de ses gares 

Jeunes et couples d'actifs. Cette offre, axée sur une clientèle loisirs, est "destinée aux étudiants qui rentrent le week-end chez leurs parents, aux jeunes qui aiment voyager, ou aux couples actifs qui profitent du week-end pour prendre le large", indique IDTGV dans un communiqué. 

Les modalités d'utilisation semblent avoir été pensé pour séduire les plus jeunes. "Plus besoin de billet, l'accès au train se fait sur présentation de la carte. Il est possible de s'enregistrer depuis son smartphone sur l'iDTGV de son choix jusqu'à 45 minutes avant le départ et de changer d'avis gratuitement autant de fois que d'envie jusqu'à 5 heures avant le départ. À bord, le placement est libre au sein de l'espace dédié iDTGVMAX", détaille l'opérateur dans son communiqué.

Un élargissement plus tard ? "On va la limiter dans le nombre au départ, voir comment ça fonctionne, comment les espaces sont occupés dans le train, et donc en fonction de ça on ajustera", a souligné Rachel Picard. 

>> LIRE AUSSI - La SCNF va lancer un appel d'offres pour le wifi dans les TGV