Pouvoir d’achat : nouveau coup dur pour les retraités

  • A
  • A
Pouvoir d’achat : nouveau coup dur pour les retraités
Le pouvoir d'achat de nombreux retraités français devrait pâtir de la non-revalorisation des pensions complémentaires.@ REUTERS
Partagez sur :

Alors que l’augmentation des pensions du régime général est reporté à octobre, les retraites complémentaires ne seront pas valorisées en 2014.

La goutte d’eau. On savait déjà que les pensions de base ne seraient pas revalorisées en avril, comme c’est l’habitude, mais en octobre. La CGT pointe désormais du doigt le fait que les complémentaires du privé vont par ailleurs être touchées durement en 2014. Les pensions complémentaires de l'Arrco, versées à 11,8 millions de retraités, seront en effet gelées cette année, ont indiqué mardi plusieurs source, à l'issue d'un vote du conseil d'administration de ce régime des salariés du privé. Conséquence : le pouvoir d’achat des retraités devrait en pâtir. "Pour les retraités qui connaissent des fins de mois difficiles, cela ne va pas s'arranger", a regretté Gérard Rodriguez, en charge du dossier retraites à la CGT. 

>> A LIRE AUSSI - Réforme des retraites : ce qui vous attend

Les retraites complémentaires ? L’Arrco et l’Agirc sont les principaux régimes de pensions complémentaires du secteur privé. Gérés par les partenaires sociaux, ils versent à environ 15 millions d’anciens salariés une partie (parfois la moitié) de leur retraite. Le reste est versé par le régime des retraites de base.

Un accord de mars 2013. Il y a un an, les conseils d’administration des deux régimes ont négocié un accord visant à assainir leurs finances. Le texte prévoit que pour 2014 et 2015, les pensions seront revalorisées à hauteur d’un point de moins que l’inflation.

Problème auquel ne s’attendaient par les partenaires sociaux au moment de la signature de l’accord : l’inflation n’a été que de +0,7%, contre la prévision de +1,3% attendue à l’époque par le gouvernement. Logiquement, les pensions complémentaires devraient donc baisser. Heureusement l’accord signé en 2013 prévoit qu’une baisse n’est pas possible.

retraités

Suites possibles en 2015. Conséquence de la faible inflation, finalement, les régimes économiseront moins que ce qu’ils avaient prévu. Si l’accord avait réellement été appliqué, 550 millions d’euros auraient été économisés selon le quotidien économique Les Echos.

Les conseils d’administration des deux régimes, qui se réunissent cette semaine pour entériner la décision, devront donc discuter d’un nouveau dispositif. Et ce ne sera pas une partie de plaisir puisqu’il est possible qu’ils décident de reverser le manque à gagner sur 2015. Autrement dit, l’année prochaine, les pensions pourraient être valorisées à plus d’un point de moins que l’inflation. Bref, il y a donc des chances que les pensions complémentaires stagnent à nouveau.

Les pensions pour octobre. L’alarme sur les pensions complémentaires, sonnée pour la CGT dans l’optique de sa manifestation du 18 mars prochain, vient s’ajouter aux craintes sur les retraites classiques. Dans le cadre de la dernière réforme des retraites, le gouvernement a décidé de ne revaloriser ces pensions qu’au mois d’octobre 2014. Jusque là, l’augmentation intervenait au mois d’avril.

sur le même sujet, sujet,

ANALYSE - Le rachat de SFR, "une situation risquée" pour les consommateurs

ENQUÊTE - Electricité : une coupue menace 600.000 foyers d'ici samedi

CONSO - Les tickets resto passent au numérique, ça change quoi ?

CONSO - Les ventes de burger explosent en France