Gaz : une facture salée en avril

  • A
  • A
Gaz : une facture salée en avril
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les tarifs du gaz vont augmenter de 9,7% au 1er avril.

Les consommateurs de gaz vont devoir débourser. Les tarifs du gaz naturel pour les particuliers vont augmenter de 9,7% en moyenne, soit 40,3 centimes d'euros par kilowattheure (kWh) en moyenne, au 1er avril, a annoncé la Commission de régulation de l'Energie (CRE) jeudi. Près de 90% des 10,8 millions de foyers raccordés au gaz naturel sont soumis aux tarifs réglementés, qui sont proposés essentiellement par GDF Suez.

L'autorité de régulation a donné son aval à une demande soumise par le groupe GDF Suez, anciennement Gaz de France. Jusqu'à présent, ces tarifs étaient fixés par les ministres de l'Economie et de l'Energie. Mais c'est désormais GDF Suez qui décide des éventuels changements de prix, sous le contrôle de la CRE.

Cette hausse des tarifs est la première augmentation depuis août 2008 (+5,3%) et la plus forte depuis novembre 2005. A l'époque, les prix avaient bondi de 13,7%. Les prix du gaz naturel n'avaient pas évolué depuis le 1er avril 2009, date à laquelle ils avaient été abaissés de 11,3%.

A chacun son prix

La facture augmentera en moyenne de 10 euros par an (hors TVA) pour les 1,5 million de foyers qui n'utilisent le gaz que pour faire la cuisine. Pour ceux qui s'en servent aussi pour leur eau chaude (1,2 million de clients), la hausse sera un peu plus forte : 21 euros par an. Enfin, les consommateurs qui se chauffent aussi au gaz (6 millions de clients) verront leur facture gonfler de 70 euros sur l'année.

Un hausse qui passe mal

C'est un "coup de massue pour le consommateur doublement injustifié", a déclaré mercredi l'UFC-Que choisir en apprenant l'augmentation des tarifs du gaz naturel. Son homologue, la CLCV, a demandé à l'Etat, qui détient 35% de GDF Suez, "de peser de tout son poids pour que les tarifs n'augmentent pas".

C'est désormais GDF Suez qui est chargé de proposer des hausses ou des baisses de prix en fonction de l'évolution de ses coûts d'approvisionnement. La mise en place de nouvelles modalités de fixation des tarifs du gaz, excluant toute intervention du gouvernement, visait à dépolitiser le processus. Chaque évolution des tarifs donne en effet lieu à de vives polémiques entre les associations de consommateurs et le gouvernement.

REAGISSEZ - Craignez-vous une facture salée ?