Fruits et légumes : les prix s’envolent

  • A
  • A
Fruits et légumes : les prix s’envolent
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le prix des fruits a bondi de 11,1% et celui des légumes de 5,5% par rapport à 2009.

Il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour. Certes, encore faut-il en avoir les moyens. Or les prix des produits agricoles, après une année 2009 à la baisse, sont repartis à la hausse en 2010. Bilan établi mardi par l'association Familles rurales : le prix des fruits non bio a augmenté de 11,1% et celui des légumes de 5,5% par rapport à 2009.

Comme chaque année, l’association met en place un observatoire des prix des fruits et légumes, étude basée sur les prix dans 81 points de vente dans 38 départements. Les nectarines, les melons et les haricots verts sont les produits dont les prix ont le plus augmenté.

La faute à la météo du début de l’été : la pluie et des températures plus basses que d’habitude ont perturbé les récoltes. Si bien que les volumes récoltés sont à la baisse, faisant mécaniquement grimper les prix.

Le bio, presque 70% plus cher

Et si vous préférez les fruits bio, la facture se révèle encore plus salée. Les fruits et légumes bio sont presque 70% plus chers que les traditionnels, toujours selon la même enquête, publié mardi dans le quotidien La Croix. Le prix moyen du panel de fruits bio (pomme, melon, abricot, cerise, fraise, pêche, nectarine, poire) est, selon l'enquête, 68% plus cher : 5,54 euros le kilo, contre 3,29 euros le kilo pour les fruits conventionnels.

Pour les légumes (aubergine, carotte, courgette, haricot vert, poivron, pomme de terre, tomate, salade), l'ordre de grandeur reste le même. Avec 3,23 euros, prix moyen au kilo, le bio est 69% plus cher que le conventionnel (1,91 euro le kilo).

Une hausse parmi d’autres

"Cette hausse s’ajoute à de nombreuses augmentations de prix et donc cela va nuire au pouvoir d’achat des ménages. Il y a beaucoup d’autres bien essentiels, l’énergie, d’autres bien alimentaires, qui risquent d’augmenter dans les semaines et les mois à venir. C’est un vrai problème pour les ménages", a résumé Charles Pernin, chargé de mission alimentation à la CLCV (Association nationale des consommateurs et usagers), mardi matin sur Europe 1.

Les prix du gaz ont en effet bondi de 15% sur un an, tandis que l’électricité à connu une augmentation moyenne de 3% le 15 aout dernier.