Faute d’avoir convaincu, Moneo arrête les frais

  • A
  • A
Faute d’avoir convaincu, Moneo arrête les frais
@ MYCHELE DANIAU/AFP
Partagez sur :

BANQUE - Cette carte de paiement censée faciliter les petits achats quotidiens n’a jamais rencontré son public. Elle va disparaître.

Moneo, la "carte qui porte-monnaie" dixit le slogan publicitaire, va bientôt disparaitre, victime de son impopularité. 15 ans après son lancement, ce service n’a jamais été adopté par les consommateurs, si bien que son propriétaire a décidé d’arrêter les frais "dans quelques semaines", selon Le Parisien. D’autant que de nouveaux concurrents sont en train de se développer, le paiement sans contact par carte bancaire ou par smartphone.

C’est quoi Moneo ? Une carte de paiement censée remplacer la petite monnaie et donc spécifiquement dédiée aux petits achats en dessous de 30 euros : pain, journal, café, parcmètre, etc. Pour faire la différence avec une carte bancaire classique, Moneo mettait en avant une spécificité : il n’y a pas de code secret à taper afin de gagner du temps.

Pourquoi le service va-t-il s’arrêter ? Car ce service, lancé en 1999, n’a jamais convaincu les consommateurs, qui l’ont boudé. "Seuls quelques milliers de personnes l'utilisaient en France", souligne Le Figaro. Et ce n’est pas tout : les commerçants n’étaient pas plus convaincus en raison de la commission à verser aux banques, jugée trop élevée.

Une fermeture accélérée par l’arrivée de concurrents. Si Moneo arrête son service, c’est aussi parce qu’il sait que la concurrence se fait de plus en plus féroce dans le secteur du paiement simplifié : 45% des cartes bancaires en circulation en France permettent déjà de payer sans contact jusqu’à 20 euros – un système très proche de Moneo mais qui permet de ne pas avoir une deuxième carte de paiement -.

Sans oublier une nouvelle donne : les smartphones qui permettent de régler des achats. Le dernier iPhone d’Apple le permet déjà grâce à la technologie NFC, il suffit alors de mettre son pouce sur le bouton central du téléphone tout en le rapprochant du terminal de paiement pour régler ses achats. Et la concurrence s’y met aussi, à l’image de Samsung qui a conclu un partenariat avec PayPal, l'un des principaux services de paiement en ligne.

>> LIRE AUSSI - Conso : peut-on se passer d'argent liquide ?

>> LIRE AUSSI - Les banques s’attaquent au paiement mobile

>> LIRE AUSSI - Auchan se convertit au paiement mobile