Faire ses courses coûte toujours moins cher

  • A
  • A
Faire ses courses coûte toujours moins cher
@ PHILIPPE HUGUEN/AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - L’étude de Familles Rurales est formelle : les prix ont encore reculé en 2014. Mais pas pour tous les produits.

En 2013, déjà, le coût du panier moyen des consommateurs français avait reculé mais certains ne l’avaient pas ressenti. En 2014, il n’y plus de place pour le doute : les prix ont encore reculé, comme le montre  l'observatoire annuel des prix de l'association de consommateurs Familles Rurales. Au moment de passer à la caisse, la facture a baissé de 0,13% par rapport à 2013. Entre janvier et novembre 2014, le recul est encore plus important : -0,59%. Une baisse qui cache néanmoins des disparités.

135,08 euros pour faire les courses. Pour étudier l’évolution des prix, l’association de consommateurs fait les mêmes courses chaque année depuis 2006. Un panier moyen dans lequel on retrouve 35 produits parmi les plus consommés en France : produits laitiers, biscuits, jus de fruits, eau, lessive, etc.

Pour ces courses type, il fallait débourser en moyenne 135,08 euros en 2014, contre 135,26 en 2013 et 137,07 euros en 2012. La preuve que les prix sont à la baisse depuis deux ans en raison du ralentissement économique. "C'est globalement le reflet de l'inflation au cours de l'année, et le fruit de la guerre des prix entre les différents distributeurs, où chacun se targue d'être le moins cher", explique Familles Rurales.

Ça baisse, mais pas pour tous les produits. Cette baisse des prix de 0,13% n’est cependant qu’une moyenne : dans le détail, le prix de certains produits a bien plus reculé tandis que d’autres se renchérissaient.

Après une flambée au cours des dernières années, le jus de fruit a ainsi vu son prix chuter : -4% pour les grandes marques, principalement le pur jus d'orange, dont le cours est  au plus bas depuis six mois. Du coup, les industriels ont compensé avec d’autres produits du même secteur, dont les ventes ne cessent de progresser : les multivitaminés ou encore les smoothies multifruits.

Ces produits qui coûtent plus cher. Il y a en revanche un rayon où la tendance est univoque, celui des produits d’entretien ménager. La lessive coûtait en effet 7% plus cher en 2014 qu’en 2013 : la faute aux opérations de promotion, de plus en plus fréquentes, que les industriels compensent en augmentant les tarifs tout le reste de l’année.

Une hausse des tarifs qu’on retrouve aussi dans le rayon desserts (+2,35% en marques nationales et +4,33% en marque distributeur), dans les eaux (+1,16% en marques nationales, +7,67% en MDD), les aliments pour animaux (+5,80% en MDD) ou les surgelés (+2,11% en premiers prix).

L’écart entre marques nationales et marques distributeurs recule parfois. C’est l’autre enseignement de cette étude : dans certaines catégories de produits, l’évolution a été plus modérée chez les marques nationales que chez les marques distributeurs. C’est notamment le cas dans les rayons eaux ou surgelés. Ce qui incite alors le consommateur à préférer l'original, vanté à coups de publicité, à la copie.

Mais dans l’ensemble, les marques nationales restent plus chères que les marques distributeurs ou premier prix. Elles sont 87% plus cher que les premiers prix et 36% plus cher que les marques distributeurs. Et entre 2013 et 2014, le panier moyen n’a augmenté que pour les marques nationales, comme le résume ce tableau :

22.01.Evolution.panier.moyen.MN.MDD.FAMILLES.RURALES.640.500

© FAMILLES RURALES

Où est-il plus intéressant de faire ses courses ? Grâce à ses 480 relevés en magasin, l’étude de Familles Rurales permet également d’évaluer quelle type de commerce est le plus compétitif. Sur 2014, ce sont les hard-discounteurs qui ont le plus modéré leurs tarifs, avec un recul de 2,76%. Mais s’ils proposent des prix imbattables sur certains produits, ils se rattrapent sur d’autres. Résultat, à moins d’aller dans plusieurs commerces et de n’y acheter que les produits pour lesquels ils sont les plus compétitifs, mieux vaut aller dans un supermarché. "Les supermarchés restent la surface proposant les prix moyens les plus intéressants pour le consommateur", devançant ainsi les hypermarchés, souligne Familles Rurales.

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d’achat : qui est le mieux loti en Europe ?