Endettée et condamnée

  • A
  • A
Endettée et condamnée
@ MAX PPP
Partagez sur :

Une femme de 52 ans a contracté 69 prêts et ouvert plus d'une centaine de comptes bancaires.

Au total, elle a emprunté 2 millions d’euros. Une bretonne de 52 ans a contracté, en dix ans, 69 prêts auprès de différents organismes de crédit et a ouvert plus d’une centaine de comptes bancaires.

Le tribunal correctionnel de Guingamp l’a condamné mercredi à 18 mois de prison avec sursis, ainsi qu’à une mise à l'épreuve de 24 mois, à une obligation de soins ainsi qu'à une obligation d'indemniser les victimes.

La personne condamnée était tombée dans la spirale du surendettement en souscrivant des crédits pour en rembourser d'autres, utilisant de fausses attestations de son employeur et falsifiant la signature de son mari. "Je ne suis pas étonnée par les ruses utilisées comme la falsification de signatures car cela est assez courant", explique Michel Knoell, fondateur de Cresus, une association qui vient en aide aux personne surendettées. "Par contre, je suis très surpris par le montant que cette dame a réussi à emprunter, confie-t-il.

107 comptes bancaires

Au total, elle avait réussi à contracter 69 prêts et à ouvrir jusqu'à 107 comptes bancaires notamment en Bretagne, d'où elle était originaire, ainsi que dans les Pays-de-la Loire où elle résidait, pour un total de 2 millions d'euros. Une somme qu’elle se voit dans l’obligation de rembourser. Mais "le montant des engagements est tel qu'une vie ne suffira pas à rembourser", a commenté auprès de Henri Graïc, avocat de la personne condamnée.

"Dans cette situation, on voit bien que cette personne a réussi à jongler habilement avec ses différents comptes bancaires, elle devait quand même s'y connaître", souligne Michel Knoell. "Aujourd'hui on sait très bien que cette dame ne pourra jamais rembourser sa dette", conclut-il.