Dosettes de café : Nestlé contre-attaque

  • A
  • A
Dosettes de café : Nestlé contre-attaque
@ MAXPPP
Partagez sur :

Nestlé a porté plainte contre le groupe américain Sara Lee pour violation de brevet.

La guerre des capsules est lancée ! Le groupe Nestlé, auquel appartient Nespresso, lance une offensive après la sortie depuis le mois d’avril de dosettes de café compatibles avec les machines Nespresso et mises en vente dans les supermarchés. "Nous avons déposé plainte pour violation de brevet", a déclaré Robin Tickle, porte-parole du groupe.

Cette procédure concerne "notre système de café Nespresso", a précisé le groupe suisse. "Nous prendrons toutes les mesures appropriées pour défendre nos droits de propriété intellectuelle quand ceux-ci sont violés", a-t-il expliqué. "Nous apprécions une concurrence équitable", a souligné Nestlé.

La confiance de Sara Lee

"Nous ne voyons pas de raison pour laquelle Nespresso entreprend une action en justice", a assuré un porte-parole de Sara Lee. "Nous sommes confiants dans le devenir des procédures judiciaires", a affiché le groupe américain de grande consommation.

Deux concurrents en moins d'un mois

Cette plainte intervient alors que Nespresso, inventeur des machines-dosettes qui ont largement contribué à en faire le leader du marché de la machine à café en France, est attaqué par plusieurs grandes marques. Sara Lee avait effectivement annoncé fin mars le lancement de ses propres capsules compatibles, sous le nom de "L'Or" de Maison du Café. Une deuxième attaque pour la filiale de Nestlé, après que le distributeur français Casino a annoncé vouloir commercialiser à partir du mois de mai des capsules développées par la petite entreprise suisse, Ethical Coffee Company, créée par Jean-Paul Gaillard, un ancien dirigeant de Nespresso.

Lors de l'annonce de ces lancements, la filiale à 100% de Nestlé avait déclaré vouloir étudier la situation avant de prendre une décision.

Pour les analystes, la réaction de Nestlé est logique. "Ils cherchent à protéger leurs droits, ce qui va devenir plus important à l'avenir que les matières elles-mêmes dans la bataille pour l'alimentation", explique Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets. "C'est très clairement un test, Nestlé montrant qu'il ne veut pas laisser les portes ouvertes", renchérit James Amoroso, analyste indépendant.