Commerce : toujours plus de promos pour attirer les clients

  • A
  • A
Commerce : toujours plus de promos pour attirer les clients
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

CONSO - Les promos sont devenus incontournables désormais pour les magasins qui veulent continuer à vendre. 

Vous l'avez peut-être remarqué, les promos se multiplient sans fin dans les rayons. Alors que les collections printemps-été viennent d'être installées dans les magasins de prêt à porter, des prix cassés sont déjà proposés. Face à un pouvoir d'achat en berne, c'est le seul moyen pour les enseignes d'attirer le chaland. Une nouvelle manière de vendre qui est fatale pour les magasins indépendants.

Dépendance des clients et des magasins. C'est ainsi qu'aujourd'hui 40% du marché du textile se fait sous promotion et l'arrivée en masse des sites en ligne de déstockage n'a rien arrangé. Pour les enseignes, il est désormais impossible de se passer des prix réduits. 

"C'est une sorte de drogue douce, c'est-à-dire que plus on consomme de la promo, plus on devient addict à la promo et plus le client en est dépendant", explique à Europe 1 Franck Rosenthal, consultant pour le commerce de détail. "Et si le consommateur se comporte comme ça, les enseignes qui proposent des promos deviennent dépendantes aussi", ajoute-t-il.

Les commerçants assument tout à fait le phénomène. Gap n'hésite pas, par exemple, à lancer ses nouveautés en promotion. Idem lors des "3J" aux Galeries Lafayette où des ristournes sont proposées sur des collections très récentes. 

Sans promo, "ça tournerait moins bien". "Les promos sont annuelles et sans arrêt pour faire tourner la collection et pour fidéliser la clientèle", rapporte au micro d'Europe 1 une vendeuse de magasin de vêtements. Sans promotions, "c'est sûr, ça tournerait moins bien car il faut solliciter en bradant les produits pour que les clients reviennent tout au long de l'année", estime-t-elle. Même si c'est pour acheter "des petites quantités".

Les indépendants en souffrance. Et ça marche puisque les clients s'habituent à se voir proposer des promotions. Même dans les enseignes de luxe, ils n'hésitent plus à marchander pour gagner quelques euros. Mais les petites boutiques, elles, ont du mal à faire promo sur promo et en souffrent. Pour preuve, en 2014, un tiers des magasins de vêtements indépendants ont mis la clef sous la porte. 

>> LIRE AUSSI - Soldes : les règles du jeu changent en 2015

>> LIRE AUSSI - Le panier de la ménagère est resté stable en 2014 

>> VOIR AUSSI - Peut-on vraiment tout solder ?