Soldes 2015 : ce qu'il faut savoir avant de passer à la caisse

  • A
  • A
Soldes 2015 : ce qu'il faut savoir avant de passer à la caisse
@ JEAN FRANCOIS MONIER/AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - Nouvelles règles, droit des consommateurs, etc. : le point sur ce qu’il faut savoir avant d’acheter.

La traditionnelle période des soldes d’hiver débute mercredi dans la plupart des départements français. Un rendez-vous commercial dont les règles viennent de changer. Europe1.fr vous résume ce qu’il faut savoir pour être un consommateur averti.

Ce qui change en 2015. Confronté à une multiplication des périodes de promotion et de rabais en tout genre, le consommateur commençait à perdre ses repères. L’Etat a donc décidé de changer les règles pour les rendre plus simples et claires : les soldes flottants, dont les dates étaient fixées librement par le commerçant, sont supprimés. En échange, les soldes saisonniers "classiques" dureront une semaine supplémentaire. Soit six semaines de promotion, c’est-à-dire jusqu'au 17 février cette année, contre cinq auparavant. Pour rappel, les sites de commerce en ligne sont soumis au même calendrier.

>> LIRE AUSSI - Achats de Noël : 13% des Français attendent les soldes

Pas de droits au rabais pour les consommateurs. Les soldes sont la seule période où la revente à perte est autorisée, ce qui peut se traduire par de très importantes réductions. Mais cela ne change rien aux règles de base : l’acheteur a toujours le droit d’échanger le produit qu’il a acheté s’il découvre un défaut de fabrication. Les messages annonçant qu’aucun produit soldé ne peut être repris ou échangé sont donc illégaux. Si le produit ne présente aucun défaut, les conditions d’échange ou de remboursements sont librement fixées par le commerçant mais il doit les afficher en magasin.

soldes 1280x640

© FREDERICK FLORIN / AFP

Même pendant les soldes, il faut se méfier des prix. Les soldes sont censés permettre aux commerçants de vider leur stock avant de commander les produits de la saison suivante. La loi rappelle donc que les produits soldés doivent avoir été achetés au moins un mois avant les soldes. Mais ce rendez-vous provoque une telle affluence dans les magasins que certains commerçants ont tendance à acheter des produits uniquement pour les vendre pendant les soldes. C’est illégal et si le consommateur peut difficilement s’en rendre compte, il doit en être conscient. Une dérive pas si anecdotique que cela : en 2012, la répression des fraudes a constaté des infractions dans 14% des commerces qu’elle a contrôlés.

De même, certains commerçants indélicats gonflent artificiellement le prix d’origine de leurs produits pour donner l’impression que le rabais est très important. Une technique difficile à identifier pour le consommateur, d’autant plus que ce dernier a de plus en plus de mal à connaitre le juste prix d’un produit : dans le prêt-à-porter féminin, près d'un vêtement sur deux est acheté à prix barré, selon le Credoc.

Les clients seront-ils au rendez-vous ? Rabais exceptionnels, Black Friday, ventes privées, soldes flottants, etc. : les consommateurs sont abreuvés de promotions tout au long de l’année. La période des soldes est donc moins séduisante, ce que ne cache pas Bernard Morvan, de la Fédération nationale de l'habillement : "si on est en réductions permanentes toute l'année, comment voulez-vous que les gens se déplacent encore en masse pour les soldes?"

Résultat, les consommateurs devraient moins dépenser cette année, à en croire plusieurs études publiées récemment. Une première étude RetailMeNot/Yougov/ma-reduc.com montre que 39% des sondés vont réduire leurs dépenses cette année à l'occasion des soldes. Et dans un second sondage, réalisé par touslesprix.com, c'est 56% d'entre eux qui devraient y consacrer moins d'argent. En moyenne, un Français sur deux prévoit de dépenser moins de 100 euros, selon touslesprix.com.