Café : une bonne nouvelle pour les amateurs de capsules

  • A
  • A
Café : une bonne nouvelle pour les amateurs de capsules
@ REUTERS
Partagez sur :

CONSO - Pressé par le gendarme de la concurrence, Nespresso va rendre ses machines compatibles avec d’autres marques.

L’info. Et si le prix des capsules de café devenait moins cher ? La filiale Nespresso, spécialisée dans le café, est une véritable mine d’or que le groupe agroalimentaire Nestlé s’est attaché à protéger, quitte à malmener les règles de la concurrence. Résultat, la multinationale a fait l’objet d’une procédure de l’Autorité de la concurrence. Pour éviter une mauvaise publicité, Nestlé a préféré transiger et promis jeudi de permettre aux acheteurs de ses machines d’acheter des dosettes d’autres marques. Ce qui pourrait faciliter la vie, et préserver le compte en banque, de nombreux amoureux du petit noir.

>> LIRE AUSSI - Bientôt une capsule café réutilisable

nestlé 930

© Max PPP

Nestlé accusé de fausser la concurrence. Officiellement, un consommateur propriétaire d’une machine à café Nespresso peut acheter des dosettes d’autres marques. Mais comme ces capsules sont une machine à cash pour Nestlé, ce dernier a régulièrement modifié ses machines : s’il s’agissait officiellement d’innovations technologiques, dans les faits ces modifications rendaient impossible l’utilisation de dosettes d’autres marques. Et cela est arrivé à quatre reprises entre 2007 et 2013.

Lassés, le fabricant suisse de dosettes de café Ethical Coffee Company (ECC) et néerlandais D.E Masters Blenders (L'Or Espresso, Senseo, Maison du café, etc.) ont donc saisi l’Autorité de la concurrence en avril et trouvé un premier accord. Mais le gendarme de la concurrence a poursuivi son enquête jusqu’à obtenir des engagements de Nestlé. 

05.09.Nespresso.cafe.dosette.NESPRESSO.640.640

© NESPRESSO/NESTLE

Nespresso désormais plus coopératif.  Pour éviter des poursuites, le géant suisse s’est engagé à revoir sa politique : toute modification de ses machines, qui peuvent rendre incompatibles les dosettes d’autres marques, devra être justifiée auprès de l’Autorité de la concurrence. Qui vérifiera si Nestlé agit par amour de l’innovation ou pour embarrasser ses concurrents.

Par ailleurs, Nespresso s'est aussi engagé à mettre à la disposition des autres fabricants de dosettes au minimum 15 prototypes de nouvelles machines, contre trois initialement, pour tester la compatibilité de leurs capsules. Enfin, Nespresso cessera d’indiquer dans ses notices que ses machines ne sont compatibles qu’avec des dosettes de la même marque. 

Ce que cela change : plus de choix, voire de meilleurs prix. Cette bataille juridique peut paraitre bien loin des préoccupations des consommateurs. Elle le concerne pourtant très directement : grâce à cet accord, les concurrents vont multiplier les dosettes compatibles avec les machines Nespresso. Les consommateurs auront donc un plus large choix. Et très probablement de meilleurs prix, car Nestlé n’est pour l’instant pas vraiment incité à faire baisser ses prix, faute de concurrent : 85% des capsules vendues en France sont estampillés Nestlé. Au prix de 35 à 40 centimes la dosette, soit entre 70 et 80 euros le kilo. Alors qu'un sachet de café équitable moulu de bonne qualité coûte deux fois moins cher.

Retrouvez l’édito économique d’Axel de Tarlé, consacré à la bataille des dosettes café :