Quel est le profil du consommateur en ligne ?

  • A
  • A
Quel est le profil du consommateur en ligne ?
@ DAMIEN MEYER/AFP
Partagez sur :

EXCLU - La Fevad établit chaque année le bilan du commerce en ligne : les Français achètent plus en ligne mais dépensent moins.

Pour faire ses achats, le consommateur hexagonal passe de plus en plus souvent par des sites de commerce en ligne, mais il dépense un peu moins d’argent. C’est le principal enseignement du dernier bilan annuel du commerce en ligne, réalisé par la fédération du e commerce et de la vente à distance (Fevad) et qu’Europe 1 s’est procuré en avant-première. En résumé, le commerce en ligne est en train de se normaliser.

Le e-commerce ne connait pas la crise. Malgré le contexte morose, les sites de vente en ligne ont réussi à tirer leur épingle du jeu : le chiffre d'affaires du secteur a augmenté de 11% en 2014 par rapport à l’année précédente. Un chiffre en hausse parce que faire ses courses depuis son ordinateur est une pratique qui s'installe, qui est rentrée dans les habitudes.

Mais les Français dépensent moins. Si le chiffre d’affaires du secteur progresse, le montant du panier moyen a, lui, baissé. En clair, de plus en plus de consommateurs achètent en ligne mais chacun dépense moins : 81 euros en moyenne en 2014, contre 90 euros en 2011. Soit une baisse de 10%. La faute à la crise ? Probablement, mais pas seulement.

>> LIRE AUSSI - Faire ses courses coûte toujours moins cher

"Le panier moyen est à moins de 10 euros". Si le contexte économique freine les dépenses des consommateurs, la baisse du panier d’achat montre surtout que les consommateurs vont désormais sur les sites de commerce en ligne pour acheter des produits bien plus banals qu’auparavant.

"Au départ, c’était des paniers moyen très élevés : le voyage, les montres, les lunettes, les chaussures, le textile, la mode. Tout cela s’achetait beaucoup sur internet, ce qui représentait de grosses sommes et un panier moyen élevé", décrypte Xavier Court le co-fondateur de Vente-privee.com, avant d’ajouter : "aujourd’hui, une des grosses ventes sur notre site, c’est les stylos Bic. Le panier moyen est à moins de 10 euros avec plusieurs produits dedans. Automatiquement, le panier moyen baisse puisque le consommateur va acheter tout ce dont il  a besoin, aussi bien sur internet que dans la vie réelle".

Le profil de l’acheteur se normalise. En clair, les achats en ligne ressemblent de plus en plus aux achats de la vie quotidienne. Et cela ne concerne pas que les seuls consommateurs jeunes : la clientèle qui se développe le plus vite depuis un an, ce sont les plus de 60 ans avec 1% de croissance par mois. Ces "silver shopeur" sont donc en train de rattraper les plus jeunes, preuve que le consommateur en ligne ressemble de plus en plus à monsieur ou madame tout-le-monde.

>> LIRE AUSSI - Les soldes d'hiver ne font pas recette