Un illustre inconnu : Mathieu Kassovitz dans la peau d'un autre

  • A
  • A
Un illustre inconnu : Mathieu Kassovitz dans la peau d'un autre
@ Marcel Hartmann
Partagez sur :

CAMÉLÉON - Dans le film de Matthieu Delaporte sorti mercredi, l'acteur se glisse dans la peau d'un agent immobilier qui usurpe l'identité des autres. 

Derrière son masque, il pouvait passer incognito, sauf peut-être, auprès de ses enfants qui venaient lui rendre visite sur le tournage. Mathieu Kassovitz est le héros d'Un illustre inconnu, le dernier film de Matthieu Delaporte, à qui l'on doit notamment Le prénom. Dans ce film, en salles mercredi, l'acteur se glisse dans la peau de Sébastien Nicolas, un modeste agent immobilier qui usurpe l'identité d'inconnus pour donner du sens à sa vie. Mais l'homme va très loin, puisqu'il prend aussi leurs visages. Dans sa cave, il cache d'innombrables déguisements, des perruques, mais aussi du matériel pour réaliser des masques et reproduire, à l'identique, le visage de ceux dont il choisit de voler l'identité. "Je suis devenu quelqu'un d'autre pour devenir moi-même", explique à l'écran ce "tueur en série qui ne passerait pas à l'acte", comme l'a décrit le réalisateur à Mathieu Kassovitz. L'acteur nous raconte comment il est devenu cet homme caméléon.



Un illustre inconnu, la bande annoncepar Europe1fr

Qui est Sébastien Nicolas ? "Le personnage principal d'Un illustre inconnu est une coquille vide, un homme qui n'a pas trouvé sa place dans la société et qui ne sait pas ce qu'il fait sur cette planète", explique Mathieu Kassovitz, qui joue non seulement l'antihéros du film, mais aussi l'une de ses transformations. "En observant les autres, et en prenant leur place, Sébastien Nicolas essaye de répondre à sa question. Le maquillage lui permet d'être quelqu'un d'autre. Il se camoufle pour mieux se révéler."

Un illustre inconnu

© Jean-Claude Lother

"Un tueur en série qui ne passerait pas à l'acte". Le personnage de Sébastien Nicolas "prend ses changements d'identité très au sérieux", raconte Mathieu Kassovitz, qui a lui-même subi plus de quatre heures de maquillage par jour pendant le tournage. "Ce n'est pas un jeu pour lui, mais bien une façon de vivre." Il était donc important de voir ses transformations à l'écran." Sur le mode du thriller, on le voit ainsi imiter celui qu'il veut devenir. Il mime ses mimiques, ses intonations, parodie ses phrases, adopte son vocabulaire. Le personnage, qui emporte partout sa mallette de déguisement, change ensuite d'apparence, devant son miroir. Pour entrer dans la peau de Sébastien Nicolas, le réalisateur a donné à Mathieu Kassovitz des indications précises : "Joue-le comme un tueur en série qui ne passerait pas à l'acte", lui a-t-il demandé. Sébastien devait avoir "l'intensité du tueur en série, dans l'intérêt qu'il porte aux autres, mais sans la violence", confie l'acteur.

>>> A lire aussi - Un illustre inconnu : la promo flippante de Kassovitz

Quel était l'écueil d'un jeu caméléon ? Mathieu Kassovitz joue plusieurs rôles dans ce film, puisque son personnage devient les autres. Comment alors, ne pas tomber dans la caricature ? "Quand on a du maquillage comme ça, je pense qu'il faut se reposer dessus", précise l'acteur, qui n'a surtout pas essayé de surjouer.


Tester l'effet du maquillage. Mathieu Kassovitz a aussi testé l'effet de sa transformation autour de lui. "Pendant le tournage, vous allez acheter une baguette pour voir l'effet que vous faites, si les gens vous regardent bizarrement ou pas", raconte-t-il. Si les autres y croient, c'est que c'est gagné. "Je suis allé discuter avec des gens dans des magasins, en face à face, pour voir s'ils comprenaient que j'avais du maquillage. J'ai passé des dizaines de minutes à échanger sur des points techniques avec des mecs qui voulaient me vendre des appareils photos, en transformant ma voix", se souvient-il. L'acteur est bluffant dans tous ses rôles. Malgré tout, ses propres enfants le reconnaissaient sur le tournage, "mais c'était surtout grâce au regard", sourit-il.