Mort de Roger Hanin, alias le commissaire Navarro

  • A
  • A
Mort de Roger Hanin, alias le commissaire Navarro
@ MANOOCHER DEGHATI / AFP
Partagez sur :

DISPARITION - L'acteur Roger Hanin, célèbre commissaire Navarro à l'écran et beau-frère de François Mitterrand, est mort mercredi matin à l'âge de 89 ans.

L'INFO.Navarro n'enquêtera plus. L'entourage de l'acteur a annoncé mercredi la mort de Roger Hanin, âgé de 89 ans. Pour les petits comme pour les grands, il restera comme l'un des plus célèbres commissaires de France. Le premier épisode de Navarro date d'octobre 1989 sur TF1 et le dernier tournage a eu lieu vendredi 31 octobre 2008. Presque 20 ans de succès ininterrompus pour ce proche de François Mitterrand.

Mort "d'une détresse respiratoire". "Il est mort ce matin vers 10 heures à l'hôpital Georges Pompidou à Paris d'une détresse respiratoire", a dit son ami le réalisateur Alexandre Arcady. Roger Hanin "était hospitalisé depuis plusieurs jours", a précisé le réalisateur avec lequel Roger Hanin avait tourné Le Grand Pardon.

>> Le générique de "Navarro" :

"Le 7 d'Or" du meilleur comédien, en 1990. Roger Hanin s'était marié en 1959 avec la productrice de cinéma et télévision Christine Gouze-Renal, décédée en 2002, soeur de Danielle Mitterrand, devenant le beau-frère du futur président socialiste dont il fut un intime. Depuis le premier épisode de Navarro, des millions de téléspectateurs ont suivi les aventures de ce commissaire divisionnaire incorruptible qui tentait de faire régner l'ordre. Pour Navarro, Roger Hanin reçut même "le 7 d'Or" du meilleur comédien, en 1990. Il avait annoncé le 1er novembre 2008, à 83 ans, qu'il mettait un terme à sa carrière d'acteur, sans "amertume, ni nostalgie".

hanin

"Il avait pour François Mitterrand une espèce d’amour, de passion". Pierre Bergé, lui aussi intime de François Mitterrand, s'est souvenu de Roger Hanin au micro d'Europe 1 : "Je perds quelqu’un de très proche de François Mitterrand, voilà, c’est fini maintenant. Il faisait partie du cercle très proche de François Mitterrand, il l’amusait beaucoup par sa faconde et toutes les histoires qu’il racontait. François Mitterrand ne se lassait jamais de lui faire raconter une histoire. Donc c’est vraiment une tristesse mais je garde le souvenir d’un homme qui avait des convictions, qui les exprimait, et qui avait pour François Mitterrand une espèce d’amour, de passion, en tout cas une grande admiration"

"C'était une belle incarnation de cette culture populaire exigeante". La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a elle aussi exprimé "beaucoup de tristesse" à l'annonce de la mort du comédien, "un acteur populaire" et "exigeant". "Il montrait bien ce que la culture populaire peut avoir d'exigeant: permettre de toucher un très grand nombre" tout en ayant "une véritable ambition de qualité", a déclaré la responsable, interrogée dans la cour de l'Elysée à la sortie du Conseil des ministres. "C'était une belle incarnation de cette culture populaire exigeante", a-t-elle insisté. "Il était très proche d'un grand président de la République", a-t-elle encore noté à propos des liens de l'acteur avec celui qui était aussi son beau-frère, François Mitterrand.

>> Sur Twitter, des personnalités réagissent. Jean-Noël Buisson, community manager d'Europe 1, vous en propose une sélection :