Invincible : cette scène de dérive déjà mythique

  • A
  • A
Invincible : cette scène de dérive déjà mythique
Partagez sur :

CINÉ - Le dernier film d'Angelina Jolie raconte l'incroyable destin du coureur olympique Louis Zamperini, plongé au cœur de la Seconde Guerre mondiale. 

C'est l'histoire d'une épopée dramatique. Le dernier film d'Angelina Jolie, Invincible, sur les écrans mercredi, revient sur l'histoire vraie de l'Américain Louis Zamperini, fils d'immigrés italiens aux Etats-Unis devenu athlète olympique, dont le destin s'est trouvé court-circuité par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Le sportif, reconverti en soldat, est un miraculé. En 1943, l'avion militaire dans lequel il se trouve s'écrase en mer, tuant huit membres de l'équipage. Avec deux autres rescapés, Louis Zamperini parvient alors à survivre durant 47 jours en pleine mer, avant d'être capturé par la marine japonaise et envoyé dans un camp de prisonnier de guerre. Retour sur l'une des séquences  les plus fortes du film : celle de la dérive de trois hommes en haute mer, à bord d'un canot de sauvetage.



INVINCIBLE - Bande-annonce VOpar CoteCine

A la dérive. Ils sont trois à s'en être tirés. Trois soldats sur deux canots en plein océan. Leur mental, mis à rude épreuve, va se révéler très rapidement décisif. Tandis que l'ex-athlète Louis Zamperini emplit sa tête de souvenirs positifs et s'efforce d'établir une solidarité salutaire, 'Mac' s'est empressé de dévorer toutes les vivres.  Les trois jeunes soldats, très rapidement, se retrouvent confrontés à la faim, à la soif, aux attaques de requins, à celles d'avions ennemis, à la tempête et au désespoir. La peau ravagée par le soleil, le corps amaigri et affaibli, ils dérivent ainsi pendant plus d'un mois.

Pour le spectateur, la séquence du radeau est particulièrement éprouvante. Spectaculaire par l'horreur de la situation, très réaliste, insufflant même au spectateur des sensations de claustrophobie ou de peur du vide, elle prend littéralement aux tripes. C'est l'une des plus grandes scènes du film et aussi l'une des plus réussies.

Une autre séquence marquante d'Invincible : la rencontre (malheureuse) entre le héros et le gradé japonais Watabe, remarquablement interprété par le chanteur Miyavi : 



Invincible - Extrait (2) VOpar PremiereFR

L'épreuve du tournage. "Pour moi, les dernières scènes sur le radeau ont été les plus exigeantes physiquement et émotionnellement", confie l'acteur qui joue 'Mac', l'un des trois naufragés.  Il faut dire que le tournage a réellement eu lieu en pleine mer, au large de la côte de Queensland, à l'est de l'Australie. L'objectif ?  "Tenter de recréer l'isolement et le désespoir de ces hommes" pendant 47 jours, a expliqué le co-producteur du film. Cette décision de tourner dans des conditions réelles a donc nécessité l'acheminement de 150 personnes tous les jours à plusieurs kilomètres des côtes. Quant aux acteurs ? Ils ont également dû perdre plusieurs kilos jusqu'à devenir faméliques. Mac, l'un des naufragés, a notamment perdu près de 16 kilos. 

La force du mental. Louis Zamperini, le héros de cette histoire vraie, l'a confié : "On ne peut pas survivre sans la force du mental." L'homme, devenu un héros de guerre, a trouvé la force de s'accrocher sur ce canot. "J'ai décidé que chaque jour il fallait évoquer des souvenirs, des chansons, des paroles de mémoires", a-t-il raconté. Il a aussi poussé ses compagnons d'infortune à "remonter le plus loin possible dans leur souvenirs." Pour le vrai Zamperini, décédé le 2 juillet 2014 à l'âge de 97 ans, l'aventure ne s'est pas arrêtée au fond du canot de sauvetage. Mais il faut, pour la suite de ses aventures à l'écran, avoir le cœur bien accroché.