Fury, plongée hyperréaliste dans l'enfer de la Seconde Guerre

  • A
  • A
Fury, plongée hyperréaliste dans l'enfer de la Seconde Guerre
Partagez sur :

CINÉ - Le prochain film de David Ayer, avec Brad Pitt et Shia LaBeouf, raconte la guerre et ses traumatismes de manière très crue. 

Quand on demande à Brad Pitt de décrire Fury, l'acteur star du long-métrage explique qu'il s'agit d'une "reconnaissance" des traumatismes psychologiques des soldats dans les conflits armés. Le film de David Ayer, en salles mercredi, raconte, de manière très crue, l'épopée d'un équipage de char américain mené par Brad Pitt, en Allemagne, durant les derniers jours de la seconde guerre mondiale.

Bain de sang. La première scène met immédiatement dans l'ambiance, avec un véritable bain de sang. Brad Pitt, qui menait déjà une équipe de tueurs de nazis dans le film de Quentin Tarantino Inglorious Basterds, poignarde un Allemand dans l'œil, avant une exécution sommaire qui met à rude épreuve les nerfs du jeune "Bible", incarné par Shia LaBeouf.

Le tabloïd britannique "The Sun" titre : Fury est-il le film le plus dur jamais réalisé ? "Vraie violence, vrai sang, vraies blessures" :

Des scènes filmées à bout portant. "C'est un film qui décrit l'épuisement des soldats, provoqué par le froid, la faim, l'accumulation des jours", explique Brad Pitt. Pour accentuer le réalisme, David Ayer a filmé plusieurs scènes violentes à bout portant. Au passage, un cascadeur a été blessé par une baïonnette sur le tournage du film qui comporte plusieurs scènes de massacres en gros plans. "Un gars poignardait des mannequins. Mais par accident il a poignardé son collègue avec une baïonnette", a expliqué le réalisateur David Ayer. C'est parfois à la limite du gore, mais le film explore de façon très réaliste "les effets toxiques de la guerre et ses conséquences".