Chabrol le bon vivant, "ça suffit"
Claude Chabrol et Stéphane Audran, en février 2009 © MAXPPP

Son ex-compagne, Stéphane Audran, veut qu’on se souvienne du talent du cinéaste, inhumé vendredi.

Claude Chabrol, mort dimanche à l’âge de 80 ans, sera enterré vendredi après-midi au Père Lachaise. Le cinéaste est souvent décrit comme un bon vivant, aimant la bonne chère et la rigolade. Son ex-compagne, Stéphane Audran, a tenu à rappeler, mercredi sur Europe 1, qu’il était bien plus que cela : "J’en ai assez que dans les hommages on recommence à lui donner cette image de dilettante. C’était un grand metteur en scène, quelqu’un qui avait une technique extraordinaire de la caméra, il était capable de faire éprouver aux spectateurs les émotions qu’il voulait faire passer".

Ecoutez-la sur Europe 1 :


"Ca suffit", a-t-elle lancé, agacée par les "caricatures de bon vivant" que constituent les hommages qui lui sont faits. Celle qui a vécu avec lui de 1957 à 1970, et lui a donné un fils, Thomas a salué son côté perfectionniste : "c’était quelqu’un de très sérieux, il savait travailler sérieusement, mais en rigolant (…) tout sa vie il a cherché à s’améliorer".

Un homme libre

Stéphane Audran, qui a tourné vingt films avec Chabrol, se souvient surtout d’"un homme libre". "Sa vie c’était le cinéma, il était avant tout un homme libre, mais il a appris à Thomas les choses les plus importantes".

Quant à son image, le cinéaste, qui était "complice de cette image de dilettante", s’en fichait. " A un moment donné, il était pestiféré, les gens aimaient surtout Godard, Rohmer, ils pensaient qu’il s’était embourgeoisé (…) Mais Claude s’en fichait, il disait que s'il montrait la bourgeoise, c’était pour montrer la misère sociale".

Le cinéaste était conscient de ne pas avoir fait que de bons films : "il le savait, mais à une époque ça n’était pas facile et il fallait bien vivre. Mais il profitait de ces films pour se perfectionner", se rappelle l’actrice.

Avant les obsèques du cinéaste, qui se dérouleront dans la plus stricte intimité, un hommage public sera rendu à Claude Chabrol à la Cinémathèque française à Paris, à 12h. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, est attendu, tout comme l’actrice Isabelle Huppert.