Canet remet le pied à l’étrier dans Jappeloup

  • A
  • A
Canet remet le pied à l’étrier dans Jappeloup
Partagez sur :

Dans Jappeloup, du nom d’un cheval au parcours exceptionnel, Guillaume Canet interprète le rôle de Pierre Durand, cavalier outsider devenu star olympique.

Du haut de son 1,58 m au garrot et avec ses origines modestes, Jappeloup de Luze n’était pas, a priori, le genre de monture sur laquelle parier pour remporter des concours de sauts d’obstacles. A partir d’une histoire vraie, le premier film en français du Québécois Christian Duguay (L’art de la guerre) raconte pourtant l’ascension de ce petit cheval atypique et de son cavalier Pierre Durand (Guillaume Canet), jusqu’à la consécration : médaille d’or de saut d’obstacles aux J.O. de Séoul en 1988.

Découvrez la bande-annonce du film :

Le film de Christian Duguay, l’histoire d’un petit cheval exceptionnel et de son cavalier, s’adresse-t-il seulement aux aficionados ?  C’est la crainte qu’on aurait pu avoir mais le film se veut avant tout une plongée dans l’univers de la compétition. L’abnégation du sportif, l’implication de ses proches pour lui permettre d’atteindre un niveau d’excellence, l’importance du mental, la rigueur de l’entraînement, les innombrables écueils qui jalonnent le parcours vers la victoire, le film pénètre dans l’intimité du sport de haut niveau, nourri par les expériences personnelles de Christian Duguay et de Guillaume Canet.

Un film passion

C’est d’ailleurs Guillaume Canet qui signe le scénario de Jappeloup. L’acteur, dont le parcours d’ex-cavalier prometteur entre en résonance avec celui de Pierre Durand, incarne le personnage principal avec réalisme du début à la fin (On rit quand-même un peu lorsque Daniel Auteuil félicite Guillaume Canet , 18 ans au début du film, d’avoir empoché son bac) : pas toujours sympathique, colérique, exigeant, il donne de Pierre Durand l’image peu lisse d’un homme en proie au doute. C’est lui qui assume également l’ensemble des prises à cheval. En tout, il a fallu cinq ou six chevaux pour incarner Jappeloup aux différentes étapes de sa vie dans le long-métrage.

Découvrez les images de l’entraînement de Jappeloup dans le film de Christian Duguay :

Guillaume Canet s’est remis en selle aux côtés du cavalier Frédéric Cottier grâce à un entraînement intensif sur mesure. Jamais doublé, il passe des obstacles à plus d’1,60m. C’est lui encore qui a proposé Marina Hands, elle-même cavalière confirmée, pour le rôle de sa femme Nadia et dont la présence dans Jappeloup était pour lui "une évidence". 

Extrait - Jappeloup, le coup de foudre :

Le "Centaure" comme on appelait le duo Jappeloup / Pierre Durand à l’apogée de leur carrière,  va ainsi progresser ensemble et s’imposer dans le milieu équestre. Le cavalier fera de sa monture l’un des chevaux de saut d’obstacles les plus performants de tous les temps. Le film, qui plaira tout particulièrement aux amoureux de l’équitation, parvient à faire entrer le spectateur profane dans le monde de la compétition avec un beau souci du détail. La prestation de Guillaume Canet, Marine Hands et de Daniel Auteuil, ou encore les apparitions de Jacques Higelin ne gâchent rien.  

Jappeloup, un film de Christian Duguay avec Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil, Jacques Higelin et Lou de Laâge. En salles le 13 mars, avec Europe 1.