Après le ski, les Bronzés en procès

  • A
  • A
Après le ski, les Bronzés en procès
@ PREMIERE/PRODUCTION
Partagez sur :

Le chanteur supposé du générique du film Les Bronzés font du ski demande 800.000 euros.

"Come on my love, Let's going on, I know you know, I'll never let you go". Entonné par une voix aiguë sur un rythme entraînant, ce refrain fait partie du patrimoine cinématographique français. Tout le monde ou presque a fredonné un jour Just because of you, le générique du film Les Bronzés font du ski, sorti en 1979.

Écoutez Just because of you :

Mais depuis quelques années, le chanteur Jean-Denis Perez a en tête un tout autre refrain. L'interprète supposé du tube réclame près de 800.000 euros de dommages et intérêts et de royalties aux producteurs.

"Le 45 tours s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires, le film, où la chanson revient 22 fois comme thème principal, a été vu par 1,5 million de spectateurs et 25 millions de téléspectateurs", indique Jean-Denis Perez. Il demande notamment 500.000 euros de royalties et 150.000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral.

Regardez un extrait du film avec Just because of you :

Depuis 2003, Jean-Denis Perez livre une bataille judiciaire pour être reconnu comme le chanteur soliste de la chanson, enregistrée en 1979 et composée par Pierre Bachelet. "Au mieux, on ne me répondait pas. Au pire, on prétendait que la voix de Just because of you ne pouvait être la mienne, puisqu'il s'agissait d'une femme. Or, c'est bien ma voix. C'est même pour cette capacité à chanter avec une voix de tête que j'avais été engagé", expliquait-il à Nice Matin en décembre dernier. "Je chante du premier au dernier mot du texte de la chanson", affirme-t-il, catégorique.

"2.000 francs de cachet en 1979"

En 2006, le conseil des prud'hommes avait condamné la société éditrice Trinacra Music à verser 65.000 euros à l'artiste. Après l’appel de Tinacra Music, la cour d'appel de Versailles a ordonné une expertise judiciaire en janvier 2009. Elle a conclu que le texte du générique était "chanté par une voix de la tessiture de Jean-Denis Perez" accompagné d'un chœur formé de trois voix féminines.

Le dirigeant de Trinacra Music, Yves Rousset-Rouard, aussi producteur des Bronzés font du ski, dénoncent de son côté une "confusion" entre les sociétés Trinacra Music et Trinacra Films. "Trinacra Music a touché 70.000 euros sur trente ans pour cette chanson", a précisé Yves Rousset-Rouard, en ajoutant que Jean-Denis Perez avait touché un cachet en 1979 : "2.000 francs, soit l'équivalent aujourd'hui de 850 euros pour une séance de trois heures d'enregistrement".

La cour d'appel de Versailles a mis son arrêt en délibéré au 29 septembre.