Thierry Peugeot débarqué du conseil de surveillance de PSA

  • A
  • A
Thierry Peugeot débarqué du conseil de surveillance de PSA
@ REUTERS
Partagez sur :

SAGA - Les membres de la famille Peugeot voient leur représentant s’éloigner des rennes du pouvoir depuis l’augmentation de capital.

L’info. Changement de tête dans la famille Peugeot. Thierry Peugeot, critique envers l'alliance de PSA Peugeot Citroën avec l'Etat et le chinois Dongfeng, a été débarqué du conseil de surveillance du constructeur automobile français, a annoncé jeudi le groupe dans un communiqué. Il sera remplacé en son sein par sa soeur Marie-Hélène Roncoroni, qui reprendra également la vice-présidence qu'il occupait. Et ce n’est pas le seul Peugeot à être écarté : "Frédéric Banzet sera proposé pour remplacer Monsieur Jean-Philippe Peugeot comme censeur", poursuit le communiqué.

Peugeot voulait régner seul. Thierry Peugeot, 58 ans, avait longtemps freiné des quatre fers contre la stratégie ménageant l'entrée de l'Etat français et du chinois Dongfeng au capital de PSA Peugeot Citroën, validée en avril par les actionnaires. Il regrettait notamment que la participation de la famille soit "passée à 14%, au même niveau que les deux autres actionnaires", Dongfeng et l'Etat. "Je veux bien entendre ceux qui disent que l'on ne se désengage pas. Mais, lorsqu'on est premier actionnaire depuis deux cents ans, on ne peut pas avaler ce discours sans réagir" ajoutait-il.

Un lion à trois têtes. L'entrée de Dongfeng et de l'Etat au capital de PSA est intervenue fin avril au terme de deux augmentations de capital réservées, pour un montant cumulé de plus d'un milliard d'euros. Les deux partenaires sont devenus des actionnaires clés du groupe à hauteur de 14,1%, participation identique à celle, diluée, de la famille Peugeot. Le constructeur a achevé le 21 mai son renflouement massif en bouclant une seconde augmentation de capital de 1,953 milliard d'euros auprès du public.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460
 

ZOOM - Allié à Dongfeng, PSA va construire une nouvelle usine en Chine

STRATEGIE - Tavares veut développer "la culture du profit" chez PSA

CAPITAL - C'est officiel, les Chinois ont un pied chez PSA

ZOOM - PSA va changer de visage