Renault et Daimler vers un rapprochement

  • A
  • A
Renault et Daimler vers un rapprochement
@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux constructeurs envisageraient un partenariat industriel et une participation croisée.

Les constructeurs automobile français Renault et allemand Daimler seraient proches de signer un accord de coopération industrielle, assorti de prise de participation croisée dans le capital de chacune des entreprises. Un accord qui pourrait impliquer aussi le japonais Nissan.

Renault a convoqué un conseil d'administration extraordinaire pour le 6 avril, réunion au cours de laquelle un accord avec Daimler pourrait être annoncé. "La coopération avec Daimler sera le thème du conseil d'administration exceptionnel qui aura lieu le mardi 6 avril", a indiqué une source proche de Renault, ajoutant : "Le principe d'un échange de participations, inférieures à 10%, est acté".

Les actionnaires de Daimler et de Renault, dont les assemblées générales se tiennent respectivement le 14 et le 30 avril, devraient alors approuver ou non cette orientation.

Une porte-parole de Renault a confirmé qu'il y avait bien des "pourparlers" avec Daimler, "comme d'ailleurs avec d'autres constructeurs", mais indiqué "n'avoir pas connaissance d'une réunion à cette date".

Rapprochement sur les petits modèles

Renault et Daimler envisagent de s’échanger entre 3 et 10% de leur capital respectif, afin de sceller leur coopération dans le domaine des petites voitures, des véhicules électriques et éventuellement des moteurs.

Pour continuer à réaliser des économies d’échelle dans un contexte difficile pour le marché automobile, de nombreux constructeurs cherchent à mutualiser les coûts de recherche sur leurs nouveaux modèles. Daimler, la maison-mère de Mercedes et de Smart, fabrique peu de petits modèles, alors que c’est l’un des points forts de Renault.

Nissan également concerné

Nissan, dont Renault détient 44%, devrait aussi prendre part à cette alliance. Le troisième constructeur japonais et Daimler négocient également un échange de participations "de moins de 5%", selon le quotidien économique Nikkei.

La nouvelle a été bien accueillie par les marchés financiers. Jeudi soir, l’action Renault terminait en hausse de 5,12%, tandis que Daimler gagnait 1,12%.

REAGISSEZ - Renault a-t-il raison de se rapprocher de Daimler ?