Peugeot veut révolutionner l'hybride… avec de l'air comprimé

  • A
  • A
Peugeot veut révolutionner l'hybride… avec de l'air comprimé
La Peugeot 208 HYbrid Air sera l'une des stars du Salon de l'automobile 2014, à Paris.@ MaxPPP
Partagez sur :

SALON DE L'AUTO - La 208 Hybrid Air est dotée d'un moteur révolutionnaire pour une voiture : mi-essence, mi-air comprimé. Un projet réaliste à grande échelle ?

Elle sera l'une des stars du prochain Salon de l'automobile, qui ouvrira ses portes au public du 4 au 19 octobre à Paris.  La Peugeot 208 Hybrid Air est présentée par la marque au lion comme une petite révolution. Et sur le papier, on peut lui donner raison. Réalisée en collaboration avec Bosh, Faurecia, Michelin, Plastic Omnium et Valeo, ce prototype est doté d'un moteur hybride unique : mi-essence, mi-air comprimé. Le tout pour une consommation de carburant minimale, à 2,0 l/100km. Et destiné au grand public.

L'hybride à air-comprimé, comment ça fonctionne ? Concrètement, l'automobiliste pourra rouler uniquement avec de l'air sur les courtes distances, ce qui ne dégagera aucune émission de CO2. Il pourra combiner l'air et l'essence pour les moyennes distances, ou passer au tout-essence pour les longues distance. La 208 Hybrid Air "combine les deux énergies dans des proportions ajustées pour atteindre la consommation optimale", vante Peugeot.

Sous le plancher, on trouve ainsi une technologie constituée d'un réservoir d'air sous-pression. Au niveau du train arrière, agit un autre réservoir, à basse pression. Et un groupe hydraulique constitué d’un moteur et d’une pompe tourne sous le capot, au niveau de la transmission automatique. La marque a également utilisé de l'aluminium et du composite pour la construction de la voiture, ce qui lui a permis de baisser le poids de 100 kg par rapport à une 208 standard.

Une commercialisation en… 2020 ? De l'aveu de Peugeot même, la 208 Hybrid Air, ou plutôt le futur modèle qui roulera avec cette technologie, ne sera pas proposée au grand public avant longtemps. L'objectif de la marque : une commercialisation en 2020. La 208 présentée au Salon de l'auto ne sera en effet qu'un prototype. "La technologie est mature, et éligible pour le marché. Mais la prochaine étape sera de trouver un partenaire pour l'industrialiser", expliquait en mars dernier Karim Mokaddem, responsable de ce programme chez PSA, au site automobile-propre.com.

"Réaliste ? On voudrait y croire, mais utiliser des matériaux composites et de l’aluminium dans une voiture populaire, ce n’est pas vraiment adapté. Peugeot semble buter sur ces problèmes de coûts de fabrication, notamment sur le système Hybrid Air", écrit de son côté le site techno-car.fr, pour qui "l'objectif est incertain".

"Les Français sont obligés". "Il y a toujours une prise de risque, mais ce n'est pas de la science-fiction. Les progrès dans ce domaine vont plus vite qu'on l'imagine", estime pour sa part Flavien Neuvy, de l'Observatoire Cetelem, contacté par Europe1.fr. "Les Français investissent beaucoup dans les technologies propres. Ils y sont obligés, pour ne pas être distancés dans une course mondiale effrénée", poursuit le spécialiste.
 
Peugeot ne sera d'ailleurs pas le seul Français à présenter un modèle de voiture dit "ultra-basse consommation" au salon de l'auto. Renault viendra également avec son propre modèle hybride (électrique) "Eolab", qui se fixe pour ambition d'être tout aussi propre.