Une campagne pour lutter contre la contrefaçon sur internet

  • A
  • A
Une campagne pour lutter contre la contrefaçon sur internet
Partagez sur :

34% des Européens pensent que l'achat de contrefaçons permet de s'acheter le produit désiré en faisant des économies.

"En achetant de la contrefaçon, vous avez tout faux". C'est le message principal du Comité National Anti-Contrefaçon (CNAC), qui vient de lancer une campagne de sensibilisation sur internet. "D'après les dernières études de l'Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle (2013), 34% de la population pense que l'achat de contrefaçons permet une économie pécuniaire maligne et préserve le pouvoir d'achat tout en se procurant le produit désiré", écrit le comité. Acte de protestation ? Les jeunes, à qui cette campagne s'adresse en priorité, sont même décomplexés face à ce phénomène : 49% des Européens âgés de 15 à 25 ans déclarent que l'achat d'une contrefaçon est "un acte de protestation envers un marché dirigé par l'économie et les grandes marques". Le message de la CNAC, qui s'est associée à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) et à l'Union des Fabricants (UNIFAB), est donc axé sur les risques auxquels s'exposent les adeptes de la contrefaçon. Des risques à la clef Premier risque : communiquer ses coordonnées bancaires au contrefacteur, et risquer de voir son compte bancaire piraté. Mais l'achat de contrefaçon entraîne aussi des suppressions d'emplois dans les sociétés qui produisent des produits copiés. A la clef aussi, la réception de produits de "qualité médiocre", fabriqués "sans respect de l'environnement", et "échappant à toutes les normes européennes", détaillent les concepteurs de cette campagne.