Télécoms: Bruxelles presse les opérateurs de supprimer les frais d'itinérance

  • A
  • A
Télécoms: Bruxelles presse les opérateurs de supprimer les frais d'itinérance
Partagez sur :

Cela permettrait aux acteurs du marché de récupérer 300 millions de clients supplémentaires, selon la Commission européenne...

Citant les opérateurs télécoms français en exemple, la Commission européenne appelle les Etats membres à supprimer les tarifs d'itinérance. Selon les calculs réalisés par Bruxelles, cela permettrait aux acteurs du marché de récupérer 300 millions de clients supplémentaires. Unifier le marché européen La Commission européenne tente actuellement d'unifier le marché de la téléphonie mobile "en éliminant les différences entre les prix facturés pour les appels nationaux, en itinérance et intra-européens". Dans le cadre du "paquet législatif sur un continent connecté", elle a adopté une série de mesures visant à "encourager les opérateurs de réseau mobile à modifier la couverture de leurs formules/forfaits nationaux de sorte que, d'ici à 2016 au plus tard, leurs clients puissent utiliser leurs téléphones ou leurs smartphones partout dans l'Union en payant les tarifs nationaux". Aujourd'hui, d'après un sondage commandé par l'organe exécutif européen, seuls 8% des voyageurs utilisent leur téléphone à l'étranger pour passer un appel comme ils le feraient dans leur pays et 47% n'utiliseraient jamais l'internet mobile quand ils se trouvent dans un autre pays de l'UE. Guerre ouverte entre les opérateurs français En France, les opérateurs se sont déjà engouffrés dans la brèche après une nouvelle offensive de Free Mobile. Dès avril 2013, la filiale d'Iliad a commencé à intégrer des destinations européennes notamment à son offre en itinérance. Désormais, les abonnés aux forfaits à 19,99 euros ou 15,99 euros par mois ayant au moins 60 jours d'ancienneté peuvent appeler depuis les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Italie, le Portugal, la Guyane ou encore les Antilles Françaises, 35 jours par année civile, sans surco�"t. Les autres opérateurs lui ont emboîté le pas, à l'image de SFR, Orange et Bouygues.