Reyl affirme qu'aucun de se clients ne se trouve sur la liste des comptes français en Suisse

  • A
  • A
Reyl affirme qu'aucun de se clients ne se trouve sur la liste des comptes français en Suisse
Partagez sur :

Alors que la fameuse liste a été transmise à la justice cette semaine...

"Il n'y a aucun résident français exerçant ou ayant exercé des charges politiques en France parmi (nos) clients". La banque suisse Reyl&Cie a enfoncé le clou jeudi soir dans un communiqué, après avoir déjà publié un texte dans ce sens le 14 juin. Des déclarations qui interviennent alors que mercredi, Pierre Condamin-Gerbier, l'ancien employé de cet établissement qui abritait le compte de Jérôme Cahuzac, a annoncé devant une commission parlementaire avoir transmis à la justice une liste d'hommes politiques français détenant un compte en Suisse. Pierre Condamin-Gerbier avait déjà été entendu le 13 juin à l'Assemblée dans le cadre du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale présenté après l'éclatement de l'affaire qui a entraîné la démission de l'ancien ministre du Budget. D'après lui, une quinzaine de personnalités politiques françaises, dont un ministre en exercice, avaient pratiqué l'évasion fiscale. Il s'est néanmoins refusé à citer des noms. Système "industriel" Selon le député Yann Galut, Pierre Condamin-Gerbier et Nicolas Forissier, un autre ex-banquier qui travaillait pour UBS ont évoqué au cours de cette audition un système "industriel" de "fuites et d'évasions fiscales", l'un d'eux parlant de "pillage de notre épargne par la Suisse". L'affaire concernerait plusieurs milliards d'euros par an. "Ils ont été extrêmement précis tous les deux dans les méthodes qui sont mises en place pour qu'une certaine clientèle soit à la fois prospectée en France, soit approchée en France et que par des intermédiaires ou des pratiques totalement illégales, des comptes puissent être ouverts en Suisse", a poursuivi le député socialiste. Le parquet de Paris a ouvert le 31 mai dernier une information judiciaire notamment pour blanchiment de fraude fiscale visant la banque suisse Reyl&Cie. Selon une source bancaire suisse, les noms pourraient aussi émaner d'autres établissements bancaires car Pierre Condamin-Gerbier aurait, d'après cette source, travaillé dans onze banques différentes en 20 ans.