Recul des revenus mobiles des opérateurs télécoms au premier trimestre

  • A
  • A
Recul des revenus mobiles des opérateurs télécoms au premier trimestre
Partagez sur :

Sur la période, les offres ont été enrichies au même tarifs ou le prix des forfaits a été abaissé, fait remarquer l'Arcep.

Conséquence de l'arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie en 2012 et de ses forfaits à prix cassés, le revenu total des services mobiles dégagé par les opérateurs télécoms a encore reculé au premier trimestre 2013, d'après le bilan dressé par l'Arcep. Recul des revenus Sur les trois premiers mois de l'année, il s'est élevé à 4 milliards d'euros, hors taxe, en recul de 12,1% par rapport au premier trimestre 2012 et de 9,9% par rapport au quatrième trimestre 2012. L'intensification du repli s'explique par le fait que, sur la période, "certains opérateurs ont revu les tarifs de leurs forfaits à la baisse, d'autres ont enrichi leurs offres sans modification de prix", souligne l'Arcep. A titre d'exemple, Orange a enrichi ses forfaits "Sosh" en début d'année, avec les appels en illimité sur l'offre à 9,90 euros, contre 2 heures de communication auparavant. Bouygues a également intégrer les appels illimités vers les mobiles des DOM dans ses forfaits low cost B & You. Plus de SMS et temps d'appel rallongé L'entrée du quatrième opérateur a profondément changé les habitudes des consommateurs avec la généralisation des forfaits tout compris. Ainsi, l'observatoire montre que sur la période janvier-mars, le volume des communications téléphoniques s'est établi à 33,3 milliards de minutes, soit 5,4 milliards de minutes supplémentaires par rapport au premier trimestre 2012. De même, les clients des opérateurs envoient en moyenne 255 SMS par mois, soit près de 20 SMS en plus par rapport à la période janvier-mars 2012.