Pas de miracle après une première semaine de soldes

  • A
  • A
Pas de miracle après une première semaine de soldes
Partagez sur :

Malgré des rabais importants, le marché français de l'habillement s'apprête à connaître une nouvelle année noire en 2013...

Pas de miracle au terme d'une semaine de soldes... Les commerçants dressent un premier bilan mauvais, après 5 jours de rabais et malgré des démarques plus importantes, autour de -40 et -50%. "Ce que l'on peut dire, c'est que le chiffre d'affaires est inférieur à ce qu'il était il y un an", a déclaré à Reuters Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui regroupe près de 45.000 boutiques indépendantes multimarques. Sans disposer de chiffre encore précis, il estime que le recul pourrait être compris entre zéro et 5%. "C'est plutôt mal parti. Les ventes ne sont pas à la hauteur de ce qu'on attendait malgré des rabais importants", estime de son côté François-Marie Grau, délégué général adjoint de l'Union française des industries de l'habillement (UFIH), regroupant marques et sous-traitants du prêt-à-porter. "Faire zéro, c'est déjà très bien" Seuls les grands magasins se démarquent: ils résistent dans les grandes villes grâce à leur positionnement sur le luxe et les flux touristiques, les ventes étaient stables. "Faire zéro, c'est déjà très bien dans le contexte actuel", a souligné Claude Boulle, président exécutif de l'Union du grand commerce de centre-ville (UCV). Ce sont surtout les magasins de province, situés dans les villes moyennes, qui souffrent, a-t-il précisé. Du côté des centres commerciaux, la fréquentation était en légère hausse (+0,4%) après quatre jours, avec un repli de 1,0% pour les centres situés au coeur des villes et une progression de 1% pour ceux de province et des périphéries urbaines. Le marché français de l'habillement s'apprête à connaître une nouvelle année noire en 2013 et à accuser le triste record d'une sixième année de baisse consécutive.