Pas de message politique sur les banderoles, assurent les syndicats

  • A
  • A
Pas de message politique sur les banderoles, assurent les syndicats
Partagez sur :

Au total, près de 290 cortèges sont annoncés par la CGT, dont l'un cet après-midi à Paris.

Les traditionnels défilés organisés par les syndicats à l'occasion du 1er mai ont débuté dans certaines villes de France, avec un seul mot d'ordre : "dire non à l'austérité" et une promesse faite par l'intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa): aucun message politique sur les banderoles. La CGT a cependant déjà appelé, à la différence des autres organisations, à "battre Nicolas Sarkozy"... A Marseille, par exemple, où environ 20.000 personnes ont manifesté, selon les syndicats, la banderole de tête affichait "contre les politiques d'austérité, travailleurs unis, pour le progrès social". Environ 1.500 personnes ont défilé à Mulhouse et 4.500 à Strasbourg, selon un constat fait sur place par Reuters. Au total, près de 290 cortèges sont annoncés par la CGT, dont l'un cet après-midi à Paris. A Paris, les délégations du Parti socialiste et du Front de gauche devraient rester en queue du défilé pour ne pas gêner les syndicalistes. Depuis Nevers où il souhaitait rendre hommage à Pierre Beregovoy, François Hollande a estimé que "la fête du travail, c'est la fête du syndicalisme". "Je ne peux pas accepter qu'il y ait une bataille contre le syndicalisme ce jour là", a-t-il ajouté.