Logement: les agents immobiliers épinglés pour discrimination

  • A
  • A
Logement: les agents immobiliers épinglés pour discrimination
Partagez sur :

'60 millions de consommateurs' a mené l'enquête...

"Si trouver un logement relève du parcours du combattant, cela devient mission quasi impossible si l'on a un accent étranger, mais également si l'on est âgé, mère célibataire ou handicapé", déplore '60 millions de consommateurs', à l'issue d'un testing mené en collaboration avec le Défenseur des droits. Discrimination discrète Pour mener son enquête, l'association a soumis le dossier de cinq candidats dont un référent avec une situation financière similaire - CDI,  salaire identique, garants - à 150 annonces immobilières. Bilan: "alors qu'Anne (notre candidate référente) a obtenu un RDV dans 100 % des cas, les autres postulants sont une fois sur quatre écartés du programme des visites", soulignent les enquêteurs. L'étude montre également que le nombre de pièces justificatives réclamées varie fortement selon le profil. "Il a été demandé 43 fois à la personne à l'accent étranger d'apporter ses bulletins de salaire lors des visites, contre 9 fois pour la candidate référente". A ce sujet, la Confédération nationale du logement rappelle que le bailleur a interdiction de réclamer certaines pièces comme la carte d'assuré social, la copie du relevé de compte bancaire ou postal ou encore le contrat de mariage. Enrayer les pratiques Dans un guide pratique publié en octobre 2012 et à destination des professionnels de l'immobilier, le Défenseur des droits donne la marche à suivre face à un particulier qui ne souhaiterait pas louer son bien à un public ciblé. Il conseille notamment de rappeler les sanctions encourues mais aussi de refuser la commande. Interrogée par le magazine, la ministre du logement, Cécile Duflot a indiqué que dans le cadre de la future loi pour l'accès au logement et à l'urbanisme rénové (Alur), "la commission de contrôle des professions immobilières (...) sera une instance de recours efficace".