Les ONG remportent une bataille dans leur guerre contre la pêche en eaux profondes

  • A
  • A
Les ONG remportent une bataille dans leur guerre contre la pêche en eaux profondes
Partagez sur :

La Scapêche, premier armateur français de pêche fraîche a pris des engagements...

C'est une petite victoire pour les ONG environnementales et les écologistes... Alors que le Parlement européen s'est prononcé en décembre dernier contre l'interdiction de la pêche en eaux profondes pour les navires utilisant des chaluts ou des filets maillants de fonds, la Scapêche filiale du Groupement des Mousquetaires et premier armateur français de pêche fraîche a fait un geste en leur direction. Pas de pêche en dessous de 800 mètres Elle s'est engagée d'ici 2015 à ne plus pêcher avec des chaluts de fonds en dessous d'une profondeur de 800 mètres. "Cette démarche volontaire va au-delà des objectifs du règlement sur la pêche profonde votée par le Parlement européen", précise-t-elle dans un communiqué. Cet engagement "prouve qu'ils ont entendu la demande des citoyens de cesser les pratiques de pêche destructrices en grande profondeur", se réjouit dans un communiqué la fondatrice de l'association Bloom, Claire Nouvian. Des efforts restent à faire "C'est une bonne nouvelle pour la biodiversité, même si 800 mètres est encore trop profond par rapport à la vulnérabilité des espèces et des milieux océaniques à ces profondeurs", a renchéri le directeur général de WWF France, Philippe Germa. Elus écologistes et associations environnementales  dénoncent depuis plusieurs années cette technique qui détruit des écosystèmes marins fragiles tels que les bancs de corail et épuise la ressource halieutique en capturant, sans discrimination, des espèces de poissons à croissance et à reproduction lente.