Les élections européennes ne suscitent pas l'enthousiasme

  • A
  • A
Les élections européennes ne suscitent pas l'enthousiasme
Partagez sur :

A quinze jours du début du scrutin, six Européens sur dix (62%) déclarent ne pas s'intéresser à ce scrutin qui doit permettre la formation du Parlement européen...

Les élections européennes se tiendront entre le 22 et le 25 mai dans les 28 Etats-membres de l'Union européenne... Mais à quinze jours du début du scrutin, six Européens sur dix (62%) déclarent ne pas s'intéresser à ce scrutin qui doit permettre la formation du Parlement européen, selon un sondage. L'enquête, menée auprès de 9.000 personnes vivant dans douze pays de l'Union européenne par l'institut Ipsos-MORI. Seuls 35% des répondants affirment par ailleurs qu'ils sont certains de se rendre aux urnes. C'est moins qu'en 2009, lors du précédent scrutin, lors duquel une participation moyenne de 43% des inscrits avait été enregistrée. L'impopularité de François Hollande Les plus enthousiastes sont les belges, sont 53% se disent certains de se rendre aux urnes... mais le vote est obligatoire pour eux. Suivent les Français (44%) et les Hollandais (41%). Les Européens les plus réticents sont les britanniques (27%) et les Polonais (20%). Le sondage a également soumis les dirigeants européens au jugement des électeurs. La chancelière allemande Angela Merkel ressort avec la plus forte popularité, 51% des répondants disant avoir d'elle une image positive. Déjà malmené dans son propre pays par l'opinion, le président français François Hollande ferme la marche avec 20% seulement d'opinions positives et 32% d'opinions négatives - le plus fort score de désapprobation pour un dirigeant européen.