Le Rafale de Dassault peine à convaincre Abu Dhabi

  • A
  • A
Le Rafale de Dassault peine à convaincre Abu Dhabi
Partagez sur :

L'offre de Dassault serait jugée "non-compétitive"...

Nouveau coup dur pour Dassault Aviation... Son offre aux Emirats Arabes Unis pour 60 avions de combat 'Rafale' est "non-compétitive", selon le prince héritier d'Abu Dhabi, Cheikh Mohamed Ben Zayed, qui co-dirige également les armées des Emirats. Il s'agit d'un énième rebondissement dans ce dossier à l'export appuyé par les autorités françaises, dont l'avant-dernier coup de théâtre est intervenu lors du Salon du Dubaï il y a quelques jours, quand les autorités émiraties ont fait savoir qu'elles avaient demandé au consortium Eurofighter (BAE Systems et EADS notamment) de soumettre une offre concurrente, alors que les derniers bruits de couloir laissaient penser que le jet de Dassault était revenu en grâce auprès des dirigeants locaux. "Malheureusement, il semble que Dassault ne réalise pas que la volonté politique et tous les efforts diplomatiques ne peuvent pas faire passer des conditions commerciales non compétitives et irréalisables", a indiqué le prince héritier, cité par l'AFP.