Le discours de Sarkozy jugé "insupportable" par la CFDT

  • A
  • A
Le discours de Sarkozy jugé "insupportable" par la CFDT
Partagez sur :

"Je n'ai pas souvenir d'une telle agressivité vis-à-vis des organisations syndicales" ,estime le secrétaire général François Chérèque...

Interviewé ce matin dans les colonnes de 'Libération', François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, dit son ras-le-bol des propos de Nicolas Sarkozy, qui organise mardi un grand rassemblement place du Trocadéro à Paris pour le 1er mai. Le président-candidat avait dans un premier temps voulu célébrer à cette date "la fête du vrai travail", s'attirant de vives critiques de la part des syndicats. Il avait ensuite fait son mea-culpa, en regrettant une expression "pas heureuse". "Ce type de discours, qui pousse à la division, est devenu insupportable", confie François Chérèque à 'Libération'. "Je n'ai pas souvenir d'une telle agressivité vis-à-vis des organisations syndicales, fondée qui plus est sur de faux constats. La confiance sera donc difficile à restaurer", précise le secrétaire général de la CFDT. Selon lui, "chaque fois qu'il y a eu dans l'histoire une mainmise du politique sur cette fête, c'était dans un contexte de dérive antidémocratique", dit-il. "Le fait qu'un des deux finalistes à la présidentielle entre dans cette logique est donc une grande source d'inquiétude, pour la CFDT, sur l'évolution de notre démocratie." Alors que la CGT a appelé dans un communiqué à "battre Sarkozy", François Chérèque ne donne pas de consigne de vote, estimant que "se retrouver, après le scrutin, face à un élu que l'on aurait appelé à sanctionner dans les urnes, c'est mettre le syndicalisme dans une situation difficile". "Je trouve que François Chérèque devrait se tenir à l'écart de ce débat", a estimé ce matin François Fillon sur RTL. "Nous, de notre côté, nous devrions éviter toutes les remarques désagréables à propos des syndicats".