Le chèque déjeuner pourra prendre la forme d'une carte à puce

  • A
  • A
Le chèque déjeuner pourra prendre la forme d'une carte à puce
Partagez sur :

Un décret paru vendredi autorise sa dématérialisation.

Le chèque-restaurant sous forme de carte de crédit... Un décret paru aujourd'hui au Journal Officiel autorise désormais sa dématérialisation. Le ticket papier coexistera donc dans un premier temps avec les cartes à puce personnalisées ou les applications de smartphones. Son entrée en vigueur est prévue le 2 avril, prochain. Pour mémoire, cette disposition fait partie du plan de  modernisation de la vie publique lancé par le gouvernement. Débit de la somme exacte Concrètement, lorsque les tickets seront émis sous forme dématérialisée, le salarié sera débité de la somme exacte à payer, précise le décret. Une avancée pour les consommateurs, puisque le rendu de la monnaie n'est pas autorisé sur les titres papier. Quelle que soit la forme du chèque resto, il ne sera pas utilisable les dimanches et jours fériés, sauf décision contraire de l'employeur, et son montant sera limité à 19 euros par jour (contre deux tickets actuellement), ajoute le décret. Une fonction automatique de blocage de paiement sera ainsi obligatoire sur les titres dématérialisés. "Plusieurs transactions à hauteur de ce plafond seront donc possibles", rappelle 'Ticket Restaurant'. Les acteurs du marché sur les rangs Du côté des acteurs du marché, Endenred va proposer une carte nominative prépayée, valable 3 ans, rechargeable mensuellement par l'employeur et acceptée sur les terminaux de paiement habituels des restaurateurs et commerçants affiliés à Ticket Restaurant. Sodexo, qui rappelle que le décret autorise la coexistence des deux systèmes (papier et immatériel), a également élaboré une carte à puce "pass restaurant" nominative. Il indique qu'il "veillera à l'équité du déploiement du réseau d'affiliés : géographiquement (agglomérations/petites villes) et économiquement (réseaux d'enseignes nationales/indépendants)". Actuellement, près de quatre millions de salariés utilisent chaque jour le 'ticket restaurant', accepté dans 184.000 établissements.