La Poste: le groupe sauve les meubles en 2013 grâce au CICE...

  • A
  • A
La Poste: le groupe sauve les meubles en 2013 grâce au CICE...
Partagez sur :

Le résultat net par du groupe a bondi de 31%, à 627 millions d'euros. Sans l'apport du CICE, il aurait reculé à 330 millions d'euros.

L'année 2013 aura été celle de "l'inflexion" pour La Poste, a indiqué jeudi le PDG Philippe Wahl, à l'occasion de la publication des comptes annuels. Le résultat d'exploitation s'est replié de 5,6% à 770 millions d'euros. Sans l'aide du crédit d'impôt compétitivité emploi, le recul aurait été de -42%. Parallèlement, la dette nette a augmenté de 318 millions d'euros à 3,7 milliards d'euros. En revanche, le chiffre d'affaires a progressé de 2% à 22 milliards d'euros et le résultat net par du groupe a bondi de 31%, à 627 millions d'euros. Là encore, sans le bénéfice apporté par le CICE, il aurait reculé à 330 millions d'euros. Le Courrier, toujours à la peine Par métier, le résultat d'exploitation total du courrier à 471 millions d'euros "s'inscrit en recul de 31,1%, les efforts importants déployés en matière d'innovation produits et de maîtrise des charges n'ont pas permis de compenser le repli des volumes", souligne La Poste. A l'inverse, celui du Colis-Express s'établit à 419 millions d'euros, en hausse de 4,1%. Par ailleurs, les activités bancaires se portent bien, le produit net bancaire de La Banque Postale ayant progressé de près de 6% à 5,5 milliards d'euros. La bonne tenue de ces segments d'activités devraient permettre au groupe d'enregistrer une croissance du chiffre d'affaires de 1% à 2% cette année. En revanche, "le résultat d'exploitation devrait connaître un recul car les effets de la baisse des volumes de courrier ne seront pas totalement compensés", souligne le groupe. Maîtrise des co�"ts avec le plan 2020 Pour faire face à la chute de l'activité historique de La Poste, le courrier, Philippe Wahl a annoncé la mise en place d'un plan stratégique à horizon 2020 qui devra trouver de nouvelles fonctions aux facteurs, comme le développement des services à domicile, a-t-il récemment expliqué lors d'une audition devant la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale. Ce plan prévoit surtout de maîtriser les co�"ts d'exploitation "pour les adapter aux variations de l'activité" ainsi que d'alléger "les co�"ts de siège et de structure notamment grâce à des synergies à l'intérieur du groupe"...