La lutte contre l'obésité freine les résultats de Coca et McDo

  • A
  • A
La lutte contre l'obésité freine les résultats de Coca et McDo
Partagez sur :

Les deux groupes, qui ont publié leurs résultats mardi, souffrent des campagnes contre l'obésité.

McDonald's et Coca Cola, deux poids lourds de l'alimentaire, ont publié mardi des résultats trimestriels en recul... En cause notamment, des changements d'habitude alimentaires chez les consommateurs, à l'heure où se multiplient les campagnes de communication en faveur d'une alimentation, moins grasse, moins sucrée, bref, plus équilibrée. Campagnes contre l'obésité Le groupe américain de restauration rapide a ainsi fait état mardi d'un bénéfice moins élevé que prévu au deuxième trimestre. Il a vu ses ventes reculer pour la première fois en Europe (-1% sur le deuxième trimestre). Quant aux Etats-Unis, le chiffres d'affaires a reculé de 1,5% sur la période, à périmètre constant, malgré des horaires d'ouvertures plus étendus. "Le groupe connaît un recul de la fréquentation de ses restaurants et souffre des campagnes contre l'obésité et en faveur d'une nourriture plus équilibrée", écrivent les analystes d'Aurel BCG. Selon eux, le groupe va "augmenter ses dépenses de marketing, améliorer ses services et son offre", pour tenter de remonter la pente. La performance de McDonald's est meilleure pour la région Asie-Pacifique, mais cette fois les consommateurs pourraient être tentés de fuir les fast-food, toujours pour des raisons de santé, mais sans lien avec l'obésité : "le scandale sur le fournisseur de viande distribuée par McDonald's et Yum ! Brand (propriétaire de KFC, ndlr) pourrait fortement pénaliser les ventes dans les prochains mois", explique Aurel BCG. Un adulte sur trois aux Etats-Unis Même problème pour Coca Cola, qui, à l'image de son rival PepsiCo, est confronté à une baisse des ventes de sodas sur les marchés développés, et d'abord aux Etats-Unis. Le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 1,4% sur un an au deuxième trimestre. En Amérique du Nord, les ventes sont restées stables, en dépit des dépenses de marketing autour de la Coupe du monde de football et de la campagne "Share a Coke". Les analystes de JP Morgan prévoyaient une hausse de 1 à 2% de ces volumes qui ont représenté 45% du chiffre d'affaires sur le trimestre. Au niveau mondial, environ 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population, souffrent d'obésité ou de surpoids, et les Etats-Unis sont particulièrement touchés, avec un adulte sur trois et près d'un enfant sur cinq. La première dame, Michelle Obama, mène d'ailleurs une campagne contre ce phénomène, incitant pêle-mêle les Américains à faire plus de sport ou à créer leur propre potager. La ville de New York a tenté ces derniers mois de faire interdire la vente de "maxi-sodas", d'une contenance de plus d'un demi-litre, dans les cinémas, les stades ou les restaurants. Mais elle s'est heurtée à la décision de la plus haute Cour de l'Etat, qui a jugé cette opération illégale.