L'Arcep accuse Free de publicité mensongère pour le très haut débit

  • A
  • A
L'Arcep accuse Free de publicité mensongère pour le très haut débit
Partagez sur :

L'Arcep s'est penchée sur le caractère parfois "partiel" et "inexact" des publicités de l'opérateur pour ses offres à très haut débit.

Free est dans le collimateur de l'Arcep, le gendarme des télécoms ! Celui-ci vient de fustiger les dernières annonces du fournisseur d'accès à Internet en matière d'offre sur le très haut débit fixe. Dans un communiqué, l'Arcep souligne sèchement "le caractère partiel et parfois inexact des annonces de Free concernant ses offres à très haut débit fixe". Free (groupe Iliad) a annoncé hier dans un communiqué son intention de "révolutionner" le très haut débit, en proposant à ses abonnés Freebox Révolution un débit en fibre optique de 1 Gbit/s, présenté comme "le plus rapide en Europe" et sans changer de prix. Le fournisseur d'accès à Internet propose aussi à ses abonnés ADSL éligibles un débit descendant pouvant atteindre 100 Mbit/s en VDSL2.   Des promesses de débits "théoriques"   L'Arcep prévient que ces promesses de débits sont basées sur des "résultats purement théoriques (en laboratoire) qui ne correspondent pas à des services pouvant être effectivement offerts au grand public", et rappelle qu'elle avait déjà mis en garde Free en avril dernier sur même ce sujet. Par ailleurs, au sujet la promesse d'un débit "dédié" de 1Gbit/s pour la fibre optique, l'autorité souligne que "le service offert aux utilisateurs est tributaire non seulement du dimensionnement du réseau d'accès sur lequel Free communique aujourd'hui, mais dépend aussi du dimensionnement de l'ensemble de son infrastructure (collecte, interconnexion...)".   En résumé, prévient l'autorité de tutelle des télécoms, la promesse de Free "ne correspondra donc pas à l'expérience de ses clients" et de ses utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne. A la Bourse de Paris, le cours de l'action Iliad cède 1,4% ce matin, après avoir bondi de 2,4% la veille. Il progresse encore de 34% depuis le début de l'année.