Jim Yong Kim élu président de la Banque mondiale

  • A
  • A
Jim Yong Kim élu président de la Banque mondiale
Partagez sur :

Il a été préféré à la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, ex-ministre des Finances de son pays...

C'est l'Américain Jim Yong Kim qui a été désigné mardi pour prendre la succession de Robert Zoellick à la tête de la Banque mondiale. Né en Corée, et âgé de 52 ans, cet expert des questions de santé publique est président du Dartmouth College. Kim n'est donc pas issu des milieux de la politique, de la banque ou de la diplomatie, contrairement à ses prédécesseurs à ce poste. Il prendra ses fonctions le 1er juillet prochain pour un mandat de cinq ans. Il a été préféré à la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, ex-ministre des Finances de son pays, alors que les pays émergents se sont battus pour la première fois afin d'obtenir ce poste détenu traditionnellement par les Etats-Unis depuis la création de l'institution financière internationale en 1944, alors que la tête du FMI revient à un Européen. La décision n'a d'ailleurs pas été prise à l'unanimité : les alliés de Washington en Europe occidentale, du Japon, du Canada et de plusieurs pays émergents (Russie, Mexique et Coréedu Sud notamment) ont fait basculer la décision du conseil d'administration. Ngozi Okonjo-Iweala a félicité le nouveau président de la Banque mondiale, estimant cependant que le procesus de désignation doit être modifié. "Pour moi, il est clair que nous devons le rendre plus ouvert, plus transparent et davantage fondé sur le mérite", écrit-elle. "Nous devons faire en sorte de ne pas contribuer à un déficit démocratique dans la gouvernance mondiale."