Facebook contre-attaque sur la paternité de brevets internet

Facebook vient de riposter de façon musclée, en portant lui même plainte contre le portail internet...

La bataille se poursuit entre les deux géants du net ! Yahoo (l'ancêtre) et Facebook (le bouillonnant petit nouveau), s'affrontent en justice pour la paternité de brevets. Après une plainte de Yahoo, déposée à la mi-mars, pour violation de 10 brevets, Facebook vient de riposter de façon musclée, en portant lui même plainte contre le portail internet ! Dans sa plainte, le réseau social en ligne accuse au contraire Yahoo "d'avoir violé dix brevets de Facebook", a affirmé le directeur juridique du réseau social, Ted Ullyot, qui dénonce les "décisions à courte vue de Yahoo d'attaquer l'un de ses partenaires et de donner la priorité aux contentieux par rapport à l'innovation". Facebook, qui prépare son entrée en Bourse, et pourrait être valorisé 100 milliards de dollars (contre environ 20 milliards de dollars pour Yahoo), a toutefois admis fin mars, dans un additif à son dossier d'introduction, qu'une victoire de Yahoo dans ce contentieux aurait un "impact important" sur ses résultats financiers. Yahoo accuse Facebook d'avoir utilisé sans autorisation dix de ses brevets portant sur la publicité ciblée en ligne, les fonctionnalités de messagerie et de réseau social ou encore sur les options de personnalisation du site. Fondé en 1995, Yahoo! estime avoir été le premier à obtenir des brevets pour protéger ces innovations, et estime que Facebook, créé en 2004, était considéré "comme un des pires sites en termes de performance publicitaire" avant de se convertir à ses méthodes... Pour Yahoo, "tout le modèle de réseau social de Facebook, qui permet aux internautes de créer des profils et de se connecter avec, entre autres, des gens et des entreprises", est basé sur une technologie déposée plus tôt par Yahoo. Pour Yahoo et Facebook, cette bataille juridique, la première dans l'histoire des réseaux sociaux en ligne, promet de réserver de multiples rebondissements... Ce type de contentieux peut durer plusieurs années, avec au final un accord financier à l'amiable (versement d'une indemnité ou de royalties), ou plus rarement, avec la condamnation de l'un des deux protagonistes par la justice.