Du RSA au permis de conduire, les nouveautés du 1er septembre

  • A
  • A
Du RSA au permis de conduire, les nouveautés du 1er septembre
Partagez sur :

Le 1er septembre donne traditionnellement le coup d'envoi à l'application de nouvelles mesures et tarifs. Parmi eux, la hausse du RSA : le revenu de solidarité active est de nouveau revalorisé de 2% après +1,3% le 1er janvier dernier. Le montant forfaitaire mensuel du RSA varie selon la composition du foyer familial et est versé sous conditions de ressources. Pour une personne seule sans enfant, le montant du RSA "socle" - sans aucune activité - passera donc de 499,31 euros à 509,30 euros. Chez les familles, cette rentrée est aussi marquée par la réforme des rythmes scolaires, que toutes les communes doivent désormais appliquer. Gaz, transports... Les tarifs du gaz, qui sont revus tous les mois, vont être revus en baisse. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a évoqué une baisse de 0,43% en moyenne des tarifs réglementés (hors taxes), qui se traduira par un repli de 0,4% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Côté transports, les règles changent pour les utilisateurs de TER et de trains Intercités : la durée de validité des billets va passer de 61 jours à seulement une semaine, une mesure qui permettra de lutter plus efficacement contre la fraude qui co�"te chaque année 300 millions d'euros à la SNCF. Pour les conducteurs, ce sont les règles de renouvellement du permis de conduire qui changent. En cas de perte ou de vol, il faudra désormais régler un droit de timbre de 25 euros pour refaire ce document, alors que la démarche était jusque-là gratuite. Emploi à domicile Les choses bougent aussi du côté de l'emploi à domicile : les députés ont voté au mois de juillet un coup de pouce supplémentaire aux employeurs à domicile en portant de 0,75 euro à 1,50 euro la remise de cotisations forfaitaire accordée pour chaque heure déclarée. Les salariés employés pour la garde d'enfants et les auxiliaires de vie pour personnes âgées ou handicapées sont concernés. Ce 1er septembre sonne aussi la fin de l'abattement de 25% sur les plus-values immobilières pour une résidence secondaire ou un bien locatif. Dans l'immobilier, les conditions d'accès à un "éco-prêt" à un "taux zéro" pour rénover son bien seront conditionnées à l'obligation de faire appel à des professionnels qualifiés RGE (reconnus garants de l'environnement).