Crise oblige, les Français sont prêts à une reconversion professionnelle

  • A
  • A
Crise oblige, les Français sont prêts à une reconversion professionnelle
Partagez sur :

63% des actifs n'ayant jamais changé de métier considèrent que des perspectives économiques sombres pour leur entreprise pourraient les pousser à envisager une reconversion...

La crise s'invite dans le plan de carrière des Français... Selon un sondage Ipsos pour l'Association française pour la formation des adultes (Afpa) publié ce lundi, 63% des actifs (ce qui inclut les demandeurs d'emploi) n'ayant jamais changé de métier considèrent que des perspectives économiques sombres pour leur entreprise pourraient les pousser à envisager une reconversion. Un chiffre en progression de 12 points par rapport à 2009. "Les personnes interrogées semblent avoir pris la mesure des bouleversements et sont prêts à envisager toutes les possibilités pour optimiser leurs chances de trouver et/ou conserver leur emploi", note l'Afpa dans un communiqué. L'hypothèse d'un licenciement est très présente : 82% des personnes n'ayant pas changé de métier au cours de leur vie et qui ne pensent pas en changer dans les 6 mois envisagent une reconversion en cas de perte d'emploi. 18% s'en sentent incapables Ipsos liste également les principaux freins à un changement de carrière : 91% des personnes n'ayant pas changé d'emploi ne veulent pas sauter le pas, car elles sont satisfaites de leur vie professionnelle, 65% ne sont pas certaines de retrouver un emploi après leur reconversion, 51% ne savent pas vers quel secteur se reconvertir, et près de la moitié (47%) estiment ne pas en avoir les moyens. Changer de métier apparaît même parfois quasi-insurmontable : 18% des personnes "se sentent incapables d'exercer un nouveau métier", et 15% n'envisagent pas de suivre un parcours de formation. Pour ceux qui se sont déjà convertis professionnellement, le pari semble réussi, puisque 71% évoquent un "nouveau départ". Ipsos note même que 64% ont ressenti un épanouissement professionnel, 56% ont amélioré leurs conditions de travail, 49% ont acquis un équilibre vie privée/vie professionnelle, 54% ont augmenté leur rémunération et 47% ont eu une évolution de carrière...