Cécile Duflot veut s'attaquer aux "marchands de sommeil"

  • A
  • A
Cécile Duflot veut s'attaquer aux "marchands de sommeil"
Partagez sur :

Dans le cadre du projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) présenté le 26 juin prochain.

Après les agences de location, la ministre du Logement, Cécile Duflot entend s'attaquer aux "marchands de sommeil", ces propriétaires qui louent des habitations insalubres à des prix exorbitants. Elle estime leur nombre à 500.000 en France. Invitée ce mercredi matin sur RTL, elle a annoncé une série de mesures qui feront partie du projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) présenté le 26 juin prochain en Conseil des ministres. Des mesures dissuasives La loi actuelle repose sur "la bonne foi des propriétaires", a-t-elle expliqué. En outre, il suffit en aux propriétaires de promettre qu'ils vont réaliser des travaux pour que les sanctions soient levées. "Il faut donc des mesures très dissuasives (...) avec une astreinte de 200 euros par jour (...) et aller jusqu'à la saisie du bien si les travaux ne sont pas effectués", a expliqué Cécile Duflot. "Surtout, nous allons éviter la récidive (...) un propriétaire condamné pour avoir mis en danger la vie de ses locataires, ne pourra pas racheter un logement pour faire la même chose", a ajouté la ministre soulignant que si cette disposition paraît logique, elle n'existe pas actuellement.