2.000 emplois seraient impactés par la fermeture de Fessenheim

  • A
  • A
2.000 emplois seraient impactés par la fermeture de Fessenheim
Partagez sur :

Dans un document publié lundi, l'Insee Alsace tente de chiffrer l'impact de cette décision.

La fermeture de la plus ancienne centrale nucléaire exploitée en France, promise par François Hollande au cours de sa campagne pour la présidentielle en 2012, a été confirmée dans le projet de loi de transition énergétique présenté le 18 juin par la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal. Dans un document publié lundi, l'Insee Alsace tente de chiffrer l'impact de cette décision à Fessenheim : 2.000 emplois seraient concernés et cette fermeture aurait un impact sur les revenus de 5.000 personnes. 850 salariés d'EDF "En moyenne au cours de la période 2011-2012, 850 salariés d'EDF travaillent directement sur la centrale nucléaire et représentent 820 équivalents temps plein (ETP). Les commandes passées pour la centrale ont un effet indirect sur l'emploi de 510 salariés supplémentaires", détaille l'Insee. Par ailleurs, 550 emplois régionaux peuvent être ajoutés, induits par la consommation des familles de ces salariés directs et indirects. Affectés par une fermeture Ces chiffres confirment les données produites en mai 2012 par le cabinet Syndex à la demande des syndicats de la centrale, qui contestent le projet de fermeture. L'Institut national de la statistique a repéré seize entreprises sous-traitantes consacrant plus de 10% de leur effectif à des prestations pour EDF. "Ces établissements et l'ensemble des 370 équivalents temps plein qu'ils emploient pourraient être affectés par une fermeture de la centrale au cas où la diminution de leur chiffre d'affaires les ferait passer sous un seuil critique de viabilité", écrivent les auteurs de cette étude.