Tapie : le témoignage qui accable Lagarde

Par Benoist Pasteau avec agences

Publié le 5 août 2011 à 17h07 Mis à jour le 5 août 2011 à 19h52

En 2008, peu après l'arbitrage rendu, Christine Lagarde avait été auditionnée à l'Assemblée nationale. © MAXPPP

Le haut fonctionnaire Bernard Scemama explique avoir reçu "une consigne claire" de la ministre.

Au lendemain de l’ouverture d’une enquête pénale sur Christine Lagarde , Bernard Scemama, président à l’époque de l’Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), en charge du dossier Tapie, a mis en cause l’ancienne ministre des Finances de Nicolas Sarkozy dans Le Monde de samedi . Sitôt nommé, en septembre 2007, à la tête de l’EPFR, Bernard Scemama a "été reçu par Stéphane Richard, le directeur de cabinet" de Christine Lagarde.

"Il m’a tout de suite parlé du dossier Tapie et m’a donné une consigne claire : il fallait aller à l’arbitrage. ‘Cest la décision du gouvernement’", explique au Monde le haut fonctionnaire, avant de développer : "il m’a expliqué que cela faisait des années que cette affaire traînait et qu’il fallait en finir".

C'est pour cet arbitrage que Christine Lagarde est l’objet d’une enquête depuis jeudi pour "détournement de biens publics" et "complicité de faux" par la Cour de justice de la république . La CJR veut savoir quel rôle a joué la ministre des Finances de l’époque dans l’arbitrage fait en faveur de Bernard Tapie qui, en 2008, avait reçu plus de 400 millions d’euros (avec les intérêts) dans l’affaire sur le Crédit Lyonnais .

Lagarde lui "a donné des instructions"

Si Bernard Scemama reconnaît ne pas avoir abordé directement le sujet avec Christine Lagarde, il affirme que la nouvelle patronne du FMI lui a envoyé des "courriers me donnant des instructions, par exemple sur la garantie du Crédit Lyonnais". "Mon seul interlocuteur, c’était Stéphane Richard. Mais quand le directeur de cabinet parle, c’est la ministre qui parle", juge-t-il.

Bernard Scemama était président de l'Établissement public de financement et de restructuration (EPFR) de septembre 2007 à février 2009. A travers ce poste, il chapeautait le Consortium de réalisation (CDR) et était chargé de gérer le passif de la banque, notamment à travers l'affaire Tapie.

Aujourd’hui membre du conseil de surveillance de l’aéroport de Bordeaux, Bernard Scemama est poursuivi devant une Cour de discipline budgétaire pour sa responsabilité dans l'arbitrage du Crédit Lyonnais. La Cour pourrait le déclarer responsable sur ses biens personnels. Ce qu'il vit "très mal'. "Tous les actes aujourd’hui contestés ont été pris avec l’approbation ou à la demande de la ministre", explique-t-il. "Je n'ai été qu'un exécutant, j'ai appliqué scrupuleusement les instructions de la ministre des Finances", se défend-il encore.

Le chèque à Bernard Tapie remis en cause ?

Certains se posent désormais la question de la validité du chèque fait à Bernard Tapie. Si l’homme d’affaires considère dans une interview vendredi à Libération qu’"en aucun cas la sentence arbitrale rendue ne peut être remise en cause", tous ne pensent pas comme lui.

Le parquet général de la Cour de cassation estime au contraire que le dossier n’est pas soldé tant que la question de la légalité de l’arbitrage n’est pas tranchée sur le fond.

  • a a
34

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 18h20

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  2. 15h58

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  3. 15h15

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  4. 12h46

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  5. 12h27

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  6. 11h37

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  7. 11h15

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  8. 09h46

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  1. 08h23

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  2. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  3. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  4. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  5. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  6. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  7. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  8. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  1. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  2. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  3. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  4. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  5. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  6. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  7. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  8. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  1. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  2. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  3. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  4. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  5. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  6. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  7. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  8. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  1. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  2. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  3. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  4. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  5. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  6. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  7. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  8. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  1. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  2. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  3. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  4. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  5. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  6. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  7. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  8. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  1. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  2. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement