Tapie : le témoignage qui accable Lagarde

Par Benoist Pasteau avec agences

Publié le 5 août 2011 à 17h07 Mis à jour le 5 août 2011 à 19h52

En 2008, peu après l'arbitrage rendu, Christine Lagarde avait été auditionnée à l'Assemblée nationale. © MAXPPP

Le haut fonctionnaire Bernard Scemama explique avoir reçu "une consigne claire" de la ministre.

Au lendemain de l’ouverture d’une enquête pénale sur Christine Lagarde , Bernard Scemama, président à l’époque de l’Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), en charge du dossier Tapie, a mis en cause l’ancienne ministre des Finances de Nicolas Sarkozy dans Le Monde de samedi . Sitôt nommé, en septembre 2007, à la tête de l’EPFR, Bernard Scemama a "été reçu par Stéphane Richard, le directeur de cabinet" de Christine Lagarde.

"Il m’a tout de suite parlé du dossier Tapie et m’a donné une consigne claire : il fallait aller à l’arbitrage. ‘Cest la décision du gouvernement’", explique au Monde le haut fonctionnaire, avant de développer : "il m’a expliqué que cela faisait des années que cette affaire traînait et qu’il fallait en finir".

C'est pour cet arbitrage que Christine Lagarde est l’objet d’une enquête depuis jeudi pour "détournement de biens publics" et "complicité de faux" par la Cour de justice de la république . La CJR veut savoir quel rôle a joué la ministre des Finances de l’époque dans l’arbitrage fait en faveur de Bernard Tapie qui, en 2008, avait reçu plus de 400 millions d’euros (avec les intérêts) dans l’affaire sur le Crédit Lyonnais .

Lagarde lui "a donné des instructions"

Si Bernard Scemama reconnaît ne pas avoir abordé directement le sujet avec Christine Lagarde, il affirme que la nouvelle patronne du FMI lui a envoyé des "courriers me donnant des instructions, par exemple sur la garantie du Crédit Lyonnais". "Mon seul interlocuteur, c’était Stéphane Richard. Mais quand le directeur de cabinet parle, c’est la ministre qui parle", juge-t-il.

Bernard Scemama était président de l'Établissement public de financement et de restructuration (EPFR) de septembre 2007 à février 2009. A travers ce poste, il chapeautait le Consortium de réalisation (CDR) et était chargé de gérer le passif de la banque, notamment à travers l'affaire Tapie.

Aujourd’hui membre du conseil de surveillance de l’aéroport de Bordeaux, Bernard Scemama est poursuivi devant une Cour de discipline budgétaire pour sa responsabilité dans l'arbitrage du Crédit Lyonnais. La Cour pourrait le déclarer responsable sur ses biens personnels. Ce qu'il vit "très mal'. "Tous les actes aujourd’hui contestés ont été pris avec l’approbation ou à la demande de la ministre", explique-t-il. "Je n'ai été qu'un exécutant, j'ai appliqué scrupuleusement les instructions de la ministre des Finances", se défend-il encore.

Le chèque à Bernard Tapie remis en cause ?

Certains se posent désormais la question de la validité du chèque fait à Bernard Tapie. Si l’homme d’affaires considère dans une interview vendredi à Libération qu’"en aucun cas la sentence arbitrale rendue ne peut être remise en cause", tous ne pensent pas comme lui.

Le parquet général de la Cour de cassation estime au contraire que le dossier n’est pas soldé tant que la question de la légalité de l’arbitrage n’est pas tranchée sur le fond.

  • a a
34

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Royal et Valls : aucune contradiction sur l'autoroute A831

  2. Hier

    Hollande : "La France doit faire entendre sa voix"

  3. Hier

    Mariton : "A l'UMP, gardons nos nerfs !"

  4. Hier

    Autoroute A831 : non, Valls n'a pas désavoué Royal

  5. Hier

    Hollande, dix jours de vacances à la Lanterne

  6. Hier

    L'autoroute A9 rouverte après un nouvel incendie

  7. Hier

    La loi pour l'égalité hommes-femmes définitivement validée

  8. Hier

    Paul-Jean Ortiz, conseiller diplomatique de Hollande, est mort

  1. Hier

    Hulot : Fessenheim, "je m’en fiche"

  2. Hier

    Hulot "très enthousiaste sur cette loi" de transition énergétique

  3. Hier

    LCI : l'UMP dénonce des connivences entre le CSA et la gauche

  4. Hier

    Le Journal officiel bientôt plus imprimé ?

  5. Hier

    Goasguen : "Sarkozy est l’ennemi public numéro 1"

  6. Hier

    Hollande propose Moscovici comme commissaire européen

  7. Hier

    Autoroute A831 : Royal dénonce les attaques "brutales et misogynes"

  8. Hier

    Quand Juppé redressait fiscalement Estrosi

  1. Hier

    Moscovici candidat pour un poste de commissaire européen

  2. Hier

    La nouvelle affaire Sarkozy ? "Cela commence à faire beaucoup !" (UMP)

  3. Hier

    Le FN censuré dans L’amour est dans le pré

  4. Hier

    Sarkozy visé par une nouvelle enquête sur la campagne de 2007

  5. Hier

    Lutte contre l'antisémitisme et le racisme : vers une mission interministérielle

  6. Hier

    Chelles : le portrait de Sarkozy trône toujours

  7. Hier

    Hayange : un maire FN repeint une œuvre d'art, l'artiste fâché

  8. Hier

    Vallaud-Belkacem : "Les colonies de vacances sont extrêmement surveillées"

  1. Hier

    Les studieuses vacances du président Hollande

  2. Hier

    Vallaud-Belkacem : "L'UMP a donné à voir une image qui n'est pas à son honneur"

  3. Hier

    Sarkozy au Congo pour une conférence

  4. Hier

    Air Algérie : "se donner du temps pour y voir plus clair"

  5. Hier

    Quand NKM traite Copé de "merde"

  6. Hier

    Transparence : qu'ont déclaré les parlementaires ?

  7. Hier

    Manif pro-palestinienne de samedi : "les organisateurs seront reçus"

  8. Hier

    Gaston Flosse va saisir la CEDH

  1. Hier

    L'Assemblée donne son feu vert à la France à 13 régions

  2. Hier

    Manif propalestinienne : sans le citer, Valls critique un maire écolo

  3. Hier

    Fillon et ses 300.000 euros de billets d'avion payés par l'UMP

  4. Hier

    Hollande dément les rumeurs de mariage avec Julie Gayet

  5. Hier

    Jean-Marie Le Guen "espère qu'il n'y aura pas de violences" à la manifestation pro-palestinienne

  6. Hier

    Fatigué, Mélenchon va prendre du recul

  7. Hier

    Zone euro : le lapsus de Pierre Moscovici

  8. Hier

    Les pro-ours demandent la démission de Royal

  1. Hier

    Hollande va rencontrer les représentants des cultes

  2. Hier

    Le Maire reproche à Valls sa présence sur le Tour de France

  3. Hier

    A Gaza, "la France doit prendre une initiative", estime Le Maire

  4. Hier

    Emeutes à Sarcelles : "intolérable" pour Valls

  5. Hier

    Réforme territoriale : Valls regrette la "réaction disproportionnée" d'Aubry

  6. Hier

    Hollande : "aucun acte raciste ou antisémite ne sera toléré"

  7. Hier

    UMP : Fillon attaque Sarkozy, Estrosi réplique

  8. Hier

    Pour Fillon, Sarkozy ne devrait pas briguer la présidence de l'UMP

  1. Hier

    Aubry règle ses comptes

  2. Hier

    Cazeneuve : "dans ce pays, la réforme est possible !"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement