Aubry-Hollande, forces et faiblesses

Par Caroline Vigoureux

Publié le 23 mai 2011 à 18h08 Mis à jour le 23 mai 2011 à 18h34

Martine Aubry n'a pas encore déclaré sa candidature tandis que François Hollande multiplie les déplacements.

Martine Aubry n'a pas encore déclaré sa candidature tandis que François Hollande multiplie les déplacements. © Maxppp

La mise à l’écart de DSK laisse place à un duel entre François Hollande et Martine Aubry.

De notoriété publique, leurs relations ne sont pas très bonnes. Mais Martine Aubry et François Hollande devront composer s’ils veulent respecter le "code de bonne conduite" de la primaire socialiste. D’un côté, la patronne du parti tarde à dévoiler ses ambitions, alors que la question de sa candidature semblait réglée au profit de celle de DSK. De l’autre, François Hollande, candidat déclaré, trace sa route vers 2012. Europe1.fr passe en revue les forces et les faiblesses de chacun.

LEUR PROFIL DE CANDIDAT

© Maxppp

Aubry, la candidate du parti. Inéluctablement, Martine Aubry apparaît comme LA candidate légitime du PS, suite à l’affaire DSK. Sa position de patronne du Parti socialiste mais aussi son expérience ministérielle la conforte d’autant plus. Elle peut se targuer d’un bilan positif. Divisions et tensions se sont apaisées au sein du PS, dont elle avait pris la tête lors du Congrès de Reims en novembre 2008. Si cette fonction lui donne une légitimité, la maire de Lille est aussi l’incarnation même de la machine socialiste, à laquelle elle a les mains liées. Une position qui pourrait s'avérer être un handicap, l'opinion publique étant relativement sceptique à l'égard des grands partis politiques.

© Maxppp

Hollande, le nouvel outsider. L’ancien numéro un du PS apparaît désormais comme le candidat le plus indépendant. Il se présente lui-même comme "le candidat de la victoire" et ambitionne d’être un "président normal", contrairement, selon lui, à Nicolas Sarkozy. Après plus de dix années au poste de Premier secrétaire, de 1197 à 2008, François Hollande a l’avantage du terrain. Il connaît comme sa poche les rouages du parti, des fédérations aux élus locaux.

LE TIMING

© Maxppp

Aubry, un concours de circonstances. L’affaire DSK a bouleversé les perspectives de Martine Aubry, liée à l’ancien patron du FMI par le pacte de Marrakech, selon lequel ils ne se présenteraient pas l’un contre l’autre. Au fil des mois, la candidature de DSK semblait se confirmer. Finalement, c’est à elle de se lancer dans la course. Dimanche soir, une semaine après l’éclatement de l’affaire DSK, la première secrétaire a parlé sur le JT de France 2 de son "envie d’être utile" à son pays. Mais selon son entourage, elle ne veut surtout pas accélérer les choses, et ne devrait pas lever le mystère avant le 28 juin, date de dépôt officiel des candidatures.

© Maxppp

Hollande trace sa route. C’est bien l’un des avantages de François Hollande. Le député de Corrèze a une longueur d’avance sur sa nouvelle rivale. Déjà déclaré candidat en mars dernier, à la suite des élections régionales, François Hollande ne perd pas de temps et multiplie les déplacements. Et sa détermination à se lancer dans la course semble réelle. DSK ou pas, il a toujours affirmé qu’il irait au bout de ses ambitions.

LEUR POPULARITÉ

© Maxppp

Aubry en deuxième position. Sa cote de popularité est en hausse. Pour les primaires, elle reste derrière l’ancien secrétaire du parti. Toujours selon le sondage Viavoice, 37% des personnes interrogées souhaitent la voir accéder à l'Élysée. Elle pourrait néanmoins bénéficier du report des voix de Dominique Strauss-Kahn puisqu’elle apparaît comme la candidate la plus proche de l’ancien patron du FMI.

© Maxppp

Hollande passe en tête. Sondage après sondage, DSK écrasait tous ses adversaires dans les intentions de vote. Son inévitable éviction de la primaire place désormais François Hollande en tête des sondages. Selon une étude Viavoice-Libération parue lundi, 44% des sondés souhaitent qu'il soit président de la République. Mais la position de leader n’est pas forcément la plus facile à assumer. Quoi qu’il arrive, François Hollande assure que les sondages ne l’intéressent pas.

LEURS SOUTIENS

© Maxppp

Aubry, très entourée. La maire de Lille bénéficie de l’appui, plus ou moins mesuré, de plusieurs poids-lourds du parti : l’ancien Premier ministre Laurent Fabius, le porte-parole du PS, Benoit Hamon, son directeur de cabinet Jean-Marc Germain, son bras droit et conseiller François Lamy, sa plume, Guillaume Bachelay, et la députée Marylise Lebranchu. Elle peut donc compter sur les gestionnaires de l'appareil.

© Maxppp

Hollande, des soutiens ancrés. S'il ne bénéficie pas de mêmes appuis, le député de Corrèze dispose d'un véritable ancrage au niveau local grâce à ses années passées à la tête du parti. François Rebsamen, le maire de Dijon, Stéphane Le Foll, le député européen, Jean-Pierre Bel, le président du groupe socialiste au Sénat, Bruno Le Roux et Michel Sapin, tous deux députés, Faouzi Lamdaoui, adjoint au marie d’Argenteuil, font parti de ses fidèles soutiens.

LEUR PERSONNALITÉ

© Maxppp

Aubry, l’impatiente. La première secrétaire a l’image d’une femme plus directe autoritaire. Un aspect de sa personnalité qui pourrait aussi la desservir. Elle s’est souvent montrée irritée par la presse. A Dakar notamment, elle avait conseillé à des journalistes qui l’interrogeaient sur une éventuelle candidature de DSK de suivre "une thérapie". Une relation complexe aux médias sur laquelle elle devra travailler si elle est amenée à partir en campagne.

© Maxppp

Hollande, le bon camarade. L’ancien numéro un du PS a l’image d’une personnalité politique assez accessible, souvent décrit comme un personnage ayant beaucoup d’humour. Il entretient une bonne relation avec les médias. Mais son manque de charisme apparaît comme l’un de ses principaux points faibles. Pour améliorer son image et peaufiner sa stature, il a perdu plus d’une dizaine de kilos.

  • a a
3

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 11h05

    Hollande : "La France doit faire entendre sa voix"

  2. 08h46

    Mariton : "A l'UMP, gardons nos nerfs !"

  3. 08h08

    Autoroute A831 : Manuel Valls désavoue Ségolène Royal

  4. Hier

    Hollande, dix jours de vacances à la Lanterne

  5. Hier

    L'autoroute A9 rouverte après un nouvel incendie

  6. Hier

    La loi pour l'égalité hommes-femmes définitivement validée

  7. Hier

    Paul-Jean Ortiz, conseiller diplomatique de Hollande, est mort

  8. Hier

    Hulot : Fessenheim, "je m’en fiche"

  1. Hier

    Hulot "très enthousiaste sur cette loi" de transition énergétique

  2. Hier

    LCI : l'UMP dénonce des connivences entre le CSA et la gauche

  3. Hier

    Le Journal officiel bientôt plus imprimé ?

  4. Hier

    Goasguen : "Sarkozy est l’ennemi public numéro 1"

  5. Hier

    Hollande propose Moscovici comme commissaire européen

  6. Hier

    Autoroute A831 : Royal dénonce les attaques "brutales et misogynes"

  7. Hier

    Quand Juppé redressait fiscalement Estrosi

  8. Hier

    Moscovici candidat pour un poste de commissaire européen

  1. Hier

    La nouvelle affaire Sarkozy ? "Cela commence à faire beaucoup !" (UMP)

  2. Hier

    Le FN censuré dans L’amour est dans le pré

  3. Hier

    Sarkozy visé par une nouvelle enquête sur la campagne de 2007

  4. Hier

    Lutte contre l'antisémitisme et le racisme : vers une mission interministérielle

  5. Hier

    Chelles : le portrait de Sarkozy trône toujours

  6. Hier

    Hayange : un maire FN repeint une œuvre d'art, l'artiste fâché

  7. Hier

    Vallaud-Belkacem : "Les colonies de vacances sont extrêmement surveillées"

  8. Hier

    Les studieuses vacances du président Hollande

  1. Hier

    Vallaud-Belkacem : "L'UMP a donné à voir une image qui n'est pas à son honneur"

  2. Hier

    Sarkozy au Congo pour une conférence

  3. Hier

    Air Algérie : "se donner du temps pour y voir plus clair"

  4. Hier

    Quand NKM traite Copé de "merde"

  5. Hier

    Transparence : qu'ont déclaré les parlementaires ?

  6. Hier

    Manif pro-palestinienne de samedi : "les organisateurs seront reçus"

  7. Hier

    Gaston Flosse va saisir la CEDH

  8. Hier

    L'Assemblée donne son feu vert à la France à 13 régions

  1. Hier

    Manif propalestinienne : sans le citer, Valls critique un maire écolo

  2. Hier

    Fillon et ses 300.000 euros de billets d'avion payés par l'UMP

  3. Hier

    Hollande dément les rumeurs de mariage avec Julie Gayet

  4. Hier

    Jean-Marie Le Guen "espère qu'il n'y aura pas de violences" à la manifestation pro-palestinienne

  5. Hier

    Fatigué, Mélenchon va prendre du recul

  6. Hier

    Zone euro : le lapsus de Pierre Moscovici

  7. Hier

    Les pro-ours demandent la démission de Royal

  8. Hier

    Hollande va rencontrer les représentants des cultes

  1. Hier

    Le Maire reproche à Valls sa présence sur le Tour de France

  2. Hier

    A Gaza, "la France doit prendre une initiative", estime Le Maire

  3. Hier

    Emeutes à Sarcelles : "intolérable" pour Valls

  4. Hier

    Réforme territoriale : Valls regrette la "réaction disproportionnée" d'Aubry

  5. Hier

    Hollande : "aucun acte raciste ou antisémite ne sera toléré"

  6. Hier

    UMP : Fillon attaque Sarkozy, Estrosi réplique

  7. Hier

    Pour Fillon, Sarkozy ne devrait pas briguer la présidence de l'UMP

  8. Hier

    Aubry règle ses comptes

  1. Hier

    Cazeneuve : "dans ce pays, la réforme est possible !"

  2. Hier

    TGV-TER : "la maintenance est défaillante" selon Cuvillier

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement