Accoyer a "la conscience tranquille"

Par Fannie Rascle

Publié le 16 Septembre 2010 à 08h11 Mis à jour le 16 Septembre 2010 à 09h24

  • a a
5

Le président de l’Assemblée, qui a suspendu le débat sur les retraites, s’est défendu jeudi.

Pour Bernard Accoyer, c’est certain : de la part de l’opposition, "depuis une semaine, c’était très clair qu’il y avait l’objectif de bloquer" le débat sur les retraites. Le président de l’Assemblée nationale, qui a décidé mercredi de suspendre les débats, provoquant une bronca, a donc expliqué jeudi, sur Europe 1, qu’il n’avait pas d’états d’âme. "J’ai très bien dormi, la conscience tranquille", a-t-il insisté.







"Je maintiens que j’ai fait respecter le règlement, qu’il y a eu détournement grossier de la procédure", a répété le président de l’Assemblée. Dénonçant au passage des "mots excessifs et outranciers" de la part du groupe socialiste, ainsi que "des attitudes violentes de la part de certains députés".

"J’ai agi indépendamment"

Bernard Accoyer a assuré qu’il n’avait pas reçu d’ordre de l’Elysée ou de Matignon lors de cette séance électrique. Il a même laissé entendre qu’il avait plutôt pris le contre-pied. "Lorsque j’ai informé le ministre, il a lui-même informé l’exécutif et ce qui me revenait n’est pas ce que j’ai fait", a-t-il glissé. "J’ai agi indépendamment, en conscience", a redit Bernard Accoyer.

Le vote d’un texte aussi important que celui sur les retraites n’aurait-il pas pu malgré tout attendre quelques heures de plus ? Non, a répété Bernard Accoyer. "Tout le monde était prévenu depuis longtemps, tout le monde a des agendas", s’est-il justifié, tout en reconnaissant qu’un vote avant l’été aurait été sans doute plus facile.

Un tacle pour Ollier

Au passage, Bernard Accoyer a répliqué vertement à son prédécesseur l’UMP Patrick Ollier qui avait glissé mercredi : "moi jamais je n'aurais fait ça comme président". "C’est un ami, j’aurais préféré qu’il vienne me dire ce qu’il fallait faire", a répliqué Bernard Accoyer.

Mais pour le président de l’Assemblée nationale, le principal est là : "Il y a eu 64 heures de débat, ce qui est évidemment un record (…) L’essentiel est que la réforme ait été votée".

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, sur Europe 1 le 16 septembre 2010. © EUROPE 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  2. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  3. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  4. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  5. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  6. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  7. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  8. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  1. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  2. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  3. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  4. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  5. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  6. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  7. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  8. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  1. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  2. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  3. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  4. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  5. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  6. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  7. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  8. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  1. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  2. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  3. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  4. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  5. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  6. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  7. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  8. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  1. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  2. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  3. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  4. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  5. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  6. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  7. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  8. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  1. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  2. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  3. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  4. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  5. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  6. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  7. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  8. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  1. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  2. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement