PIP : quel avenir judiciaire ?

Par Benoist Pasteau

Publié le 6 janvier 2012 à 15h18 Mis à jour le 6 janvier 2012 à 16h02

Jean-Claude Mas et d'anciens dirigeants de l'entreprise varoise PIP seront cités à comparaître en octobre au tribunal.

Jean-Claude Mas et d'anciens dirigeants de l'entreprise varoise PIP seront cités à comparaître en octobre au tribunal. © REUTERS

Un procès est prévu en octobre. Mais le flou règne sur l'indemnisation des victimes.

L'affaire des prothèses PIP doit atterrir sur les bancs du tribunal correctionnel de Marseille en octobre. D'ici là, la question de l'indemnisation des victimes sera étudiée. Mais Jean-Claude Mas et les principaux dirigeants de Poly Implants Prothèses, risquent la prison et de fortes amendes.

Jugé en octobre

Son avocat le dit malade, on le croyait fuyant la justice. Pourtant, Jean-Claude Mas, très discret depuis le début de l'affaire, serait chez lui, dans le Var. A 72 ans, le fondateur de la société PIP sera, au même titre que les principaux cadres de la société, cité à comparaître devant tribunal correctionnel de Marseille en octobre prochain.

Une enquête préliminaire, ouverte en mars 2010, a été close en octobre dernier. Elle fait état de "tromperie aggravée". Le parquet de Marseille a également ouvert une instruction judiciaire pour "blessures et homicide involontaire". Pour ces deux chefs, Jean-Claude Mas risque cinq ans de prison et 75.000 euros d'amendes. Les cas des 2.500 plaignantes seront examinés au cas par cas.

5 ans de prison et 75.000 euros d'amende maximum

Au moins huit cas de cancer ont déjà été signalés sans qu'un lien ait été établi pour l'instant avec ces prothèses fabriquées avec des gels non conformes, et implantées sur environ 30.000 femmes en France - 300.000 dans le monde -, selon la Direction générale de la Santé.

A l'étranger, faute de pouvoir poursuivre PIP, entreprise liquidée en mars 2010, 250 Britanniques ont porté plainte contre six cliniques qui ont utilisé des implants PIP.

D'après les déclarations à la police d'un ancien cadre de l'entreprise, le remplacement du gel conforme par un produit non homologué dans les prothèses PIP aurait rapporté un million d'euros par an à PIP.

Qui paiera les dommages et intérêts ?

PIP placée en liquidation judiciaire, "il ne faudra pas compter sur elle, ni sur ses dirigeants, pour payer des dommages et intérêts", estime Laurent Gaudon, avocat de victimes.

Quant au groupe Allianz, assureur de PIP de 2005 à 2010, il a déposé un recours contre la société pour "fausse déclaration intentionnelle", demandant la nullité du contrat. S'il l'obtient, il échappera aux indemnisations.

Les victimes pourront saisir la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions (Civi) dans le cas de pose de prothèses pour raisons esthétiques (80% des cas), ou l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) dans le cas d'une chirurgie reconstructrice.

Mais Me Gaudon estime qu'en attendant, l'Etat "ne peut rester les bras croisés" et doit constituer un fonds public d'indemnisation comme dans l'affaire du Mediator, où le rôle de l'Afssaps était mis en cause.

La Sécu porte plainte contre X

Fin décembre, la Caisse nationale d'assurance maladie a annoncé qu'elle allait, en accord avec Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, déposer une plainte au pénal contre X, d'ici quelques jours, "pour tromperie aggravée et escroquerie". Une plainte, au civil cette fois, devrait suivre "pour que la Sécurité sociale puisse recouvrer les sommes recouvrables et faire valoir ses droits".

La CNAM a estimé à environ 60 millions d'euros le coût des explantations de prothèses et leur remplacement par de nouveaux implants, lorsqu'il s'agit de reconstruction mammaire après cancer.

  • a a
5

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Le flash
  1. 22h55

    Le Real Madrid prend l'avantage sur le Bayern

  2. 22h01

    VIDEO - Européennes : passe d’armes Morano-Philippot

  3. 21h49

    Liverpool : Anfield Road agrandi

  4. 21h24

    Real-Bayern : Benzema ouvre la voie

  5. 21h18

    Le président de la République sifflé à Carmaux, êtes-vous choqué ?

  6. 20h21

    Ligue 1 : Lyon se contente d'un point à Toulouse

  7. 20h20

    Le PSG tout proche du titre

  8. 20h17

    Dijon : un policier met fin à ses jours dans son commissariat

  9. 20h10

    Brésil : Batman de retour dans les favelas

  10. 19h58

    Sauvés par un SOS géant écrit sur le sable

  1. 19h58

    L'Elysée nomme Gaspard Gantzer chef du pôle communication

  2. 19h54

    Morano : "je ne me représenterai pas aux législatives de 2017"

  3. 19h37

    Philippot : "embaucher des Français sur des chantiers français, cela me semble logique"

  4. 18h57

    "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?" écrase le box office

  5. 18h56

    Pour Morano, Philippot "angoisse même au sein de son propre parti"

  6. 18h55

    Sapin : la question des retraites "est sur la table"

  7. 18h39

    Rohff déféré devant un juge mercredi soir

  8. 18h25

    En prison, il deale toujours grâce à sa mère

  9. 18h22

    i-Télé diffuse par erreur Navarro de D8

  10. 18h04

    Une mairie FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage

  1. 17h48

    Vacances d'été : les Français vont moins dépenser

  2. 17h27

    Cadavre inconnu dans l’Aube : nouvel appel à témoins

  3. 17h20

    Numericable / SFR : 12 milliards d'euros levés

  4. 16h58

    Jessica Chastain sera-t-elle Marilyn Monroe ?

  5. 16h36

    Google maps va voyager dans le temps

  6. 16h28

    Condamné pour avoir avalé un poisson rouge vivant

  7. 16h19

    Valverde s'offre la Flèche Wallonne

  8. 16h07

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  9. 16h03

    Nabilla dans le prochain film de la réalisatrice de LOL ?

  10. 15h37

    Le Hamas et l'OLP enterrent la hache de guerre

  1. 15h19

    Hollande hué : "Jaurès, il parlait pas comme vous"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues