Surtaxer les CDD : la fausse bonne idée?

Par Gaétan Supertino

Publié le 10 janvier 2013 à 19h39 Mis à jour le 10 janvier 2013 à 21h39

Les tractations entre patronat et syndicats continuaient jeudi soir avec l'objectif de parvenir d'ici vendredi soir à un compromis sur la sécurisation de l'emploi, souhaité par François Hollande qui a exprimé sa "confiance" pour un aboutissement dans "quelques heures".

Les tractations entre patronat et syndicats continuaient jeudi soir avec l'objectif de parvenir d'ici vendredi soir à un compromis sur la sécurisation de l'emploi, souhaité par François Hollande qui a exprimé sa "confiance" pour un aboutissement dans "quelques heures". © REUTERS/Charles Platiau

DÉCRYPTAGE - Les Français y sont favorables mais les partenaires sociaux s'écharpent.

L'INFO. La date butoir approche pour la négociation sur l'emploi. Ces discussions, censées aboutir à "l'accord historique" sur le marché du travail souhaité par François Hollande, traînent depuis octobre. L'échéance est fixée à vendredi. Parmi les points d'achoppement : la surtaxation des CDD courts et autres contrats précaires. Et pourtant : près de 6 Français sur 10 (59%) s'y déclarent favorables, selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié jeudi.

>> À LIRE : emploi, le dernier round

• Un point "incontournable" pour les syndicats. Aujourd'hui, les employeurs qui embauchent en CDD doivent payer à l'Unedic 4% du salaire, comme pour les CDI. Les syndicats proposent de surtaxer les contrats courts pour inciter les entreprises à embaucher en CDI, voire en CDD long. Selon Pierre Pierron, négociateur de la CFDT, il s'agit là d'un point "incontournable" mais les différentes organisations syndicales s'opposent sur son étendue. La CFE-CGC propose une surtaxe de 0, 5% quand la CGT voudrait 8%. "Nous ne comprenons pas en quoi une surcotisation sur les contrats courts favoriserait l'emploi", déclarait encore, pour sa part, la patronne des patronnes, Laurence Parisot, jeudi matin sur Europe1.

>> INTERVIEW - Négociation, Hollande menace... un peu

• Le CDD, facteur de précarité… et de rigidité. Le CDD est loin de faire l'unanimité, y compris à droite. "Les salariés peuvent se retrouver dans des situations précaires durant des années, ralentissant leur progression dans la vie et les cantonnant à un statut de salarié de second rang", taclait ainsi fin 2011 Céline Gleize, de l'Institut Montaigne, dans une étude intitulée : "un CDI pour tous". L'Institut, pourtant plutôt libéral, dénonçait à l'époque des CDD "souvent utilisés de façon abusive", reconduits indéfiniment, même en cas de forte activité. Pire : selon l'étude, le CDD pénalise également l'employeur. "Le CDD, contrairement aux idées reçues, incarne le summum de la rigidité : à l'exception d'un commun accord, où en cas de faute lourde, aucun autre motif ne permet de mettre fin à un CDD avant son terme". Des arguments qui ont fait que tous les syndicats, y compris ceux de cadres, se sont rangés derrière l'idée d'une taxation. Même la CGPME, syndicat des PME, longtemps alliée au Medef sur ce point, a donné son accord pour une surtaxation des CDD courts "abusifs".

• Le Medef de mauvaise foi ? C'est l'un des arguments repris en boucle par le Medef : le secteur public est le principal responsable de la multiplication des CDD courts. Il serait donc inadmissible de surtaxer les "quelques" entreprises privées qui embauchent avec ce type de contrats. Or une récente étude de l'Acoss, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale, dit précisément le contraire. Le nombre de CDD courts est en effet passé de près de 6 millions en 2000 à plus de 10 millions en 2011 dans le privé, contre une augmentation de "seulement" 760 000 à 2,45 millions dans le public.

• Une surtaxe reste dangereuse… Pour d'autres observateurs toutefois, surtaxer les contrats courts ne ferait que renchérir le coût du travail et menacer les entreprises. D'autant que beaucoup de secteurs ont besoin réellement de main d'œuvre temporaire, comme l'hôtellerie où le tourisme. L’Institut de l'entreprise estime ainsi ce projet "dangereux" risquant au final, de "détruire de l'emploi".

• Quelles alternatives ? La négociation pourrait aboutir sur une mesure liée au crédit d'impôt compétitivité. Les entreprises qui abuseraient du CDD s'en verraient privées, mais elles ne seraient pas surtaxées. Autre hypothèse, évoquée par exemple par l'Institut Montaigne : supprimer le CDD et réformer le CDI pour rendre la rupture de contrat beaucoup plus souple. L'Institut de l'entreprise propose également de multiplier les CDI, tout en facilitant le chômage partiel. Pas sûr que cela soit accepté par les syndicats. La réponse avant vendredi minuit ?

Etes-vous satisfait de votre contrat de travail ?

  • 45%
    Oui
  • 21%
    Non
  • 34%
    Je n'en ai pas

5459 votants

  • a a
1

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 06h45

    General Electric voudrait racheter Alstom

  2. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  3. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  4. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  5. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  6. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  7. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  8. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  9. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  10. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  1. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  2. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  3. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  4. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  5. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  6. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  7. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  8. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  9. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  10. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  1. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  2. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  3. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  4. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  5. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  6. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  7. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  8. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  9. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  10. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  1. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  2. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  3. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  4. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  5. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  6. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  7. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  8. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  9. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  10. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  1. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  2. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  3. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  4. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  5. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  6. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  7. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  8. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  9. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  10. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

L'actu économique
Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Ce que vaut le programme de stabilité

Ce que vaut le programme de stabilité

On connaît désormais le contenu de ce fameux plan qui permettra à la France d'arriver à 3% de déficit. Nicolas Barré livre son analyse de ce programme au micro de Thomas Sotto.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues