Un oreiller pour éviter... les ronflements !

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Voilà une innovation qui pourrait adoucir la vie de nombreux couples. Présenté au CES de Las Vegas et commercialisé dans quelques jours un oreiller révolutionnaire permet d’atténuer, voire de faire disparaitre les ronflements, grâce à un système de gonflement qui modifie la position du ronfleur.

La nuit des couples est peuplée de cauchemars. Parmi eux, on trouve en bonne place "le piquage de couette", et surtout le ronflement. Et pour ce dernier problème, il existe désormais une solution : une oreille qui gonfle et se dégonfle. Le marché, potentiellement, est énorme : Il paraît qu’un Français sur deux partage son lit avec un moteur de camion.

C’est en fait un système qui fonctionne en deux parties : d’abord un boitier sur la table de chevet avec un micro. Dès qu’il détecte un ronflement, il va commander un oreiller spécial avec plusieurs poches d’air à l’intérieur. Celles-ci vont ensuite se gonfler ou se dégonfler pour repositionner la tête du ronfleur sur le côté ou pour la redresser. Résultat : l’air va mieux circuler dans sa gorge, on évitera les bruits de tracteur et de réveiller son partenaire.

Commercialisé dans les prochains jours

On ne sait pas encore s’il y a des risques de se réveiller avec un torticolis. Mais c’est de toute façon mieux de recevoir des coups de coude toute la nuit. Et de toute façon, les mouvements sont très doux et une fois que le ronflement s’arrête, le coussin reprend sa position normale. Petit bonus : il y a même une appli qui mesure le nombre de décibels pour ceux qui sont de mauvaise foi et qui ne veulent pas reconnaître qu’ils ronflent.

L’innovation est déjà disponible. Elle vient d’être présentée au CES à Las Vegas, et sera commercialisée dans les prochains jours. Plusieurs startups proposent d’ailleurs des produits similaires plus ou moins perfectionnés, notamment 10minds et Smart Nora.

Il est vrai en revanche que le dispositif n’est pas donné : entre 200 et 400 euros. Mais comparé à la chirurgie ou dormir dans des lits séparés, ça peut valoir le coup.